http://www.fides.org

Dépêches

2013-09-13

ASIE/PHILIPPINES - Libération du prêtre diocésain pris en otage par les rebelles, maintenant attaqués par l’armée philippine

Zamboanga (Agence Fides) – Le Père Michael Ufana, un des quelques cent otages pris par les rebelles du Moro National Liberation Front (MNLF) à Zamboanga a été relâché ce matin, sain et sauf. C’est ce que confirme à l’Agence Fides le Père Sebastiano D’Ambra, PIME, responsable du Centre pour le dialogue islamo-chrétien Silsilah à Zamboanga, ville de l’extrême sud de l’île de Mindanao.
Entre temps, la crise qui se prolonge depuis cinq jours, après que 180 guérilleros du MNLF environ aient attaqué et occupé un quartier de la ville, prenant en otage les civils et les utilisant comme boucliers humains, est en passe d’être résolue. En effet, « l’armée, qui encerclait d’ores et déjà les rebelles, a annoncé avoir débuté une attaque ce matin à midi » indique le missionnaire, ajoutant : « Espérons que l’usage de la force ne débouche pas sur un massacre ». L’action militaire a été décidée alors qu’est arrivé aujourd’hui à Zamboanga le Président des Philippines, Benigno Aquino jr.
La zone de la ville occupée par les rebelles, où se trouve également la maison de la communauté religieuse catholique Emmaüs, a été le théâtre d’incendies. « Il s’agit probablement d’une stratégie des guérilleros pour tenter de fuir » explique le Père D’Ambra. Entre temps, le Centre Silsilah (dont le nom signifie chaîne) aide de nombreuses familles d’évacués, attendu que « un quartier de la ville a été complètement évacué par les militaires et au moins 2.000 familles sont temporairement sans abri ».
« La population est très fatiguée. Cet épisode de violence a déclenché une nouvelle tension au sein de la société. Nous remarquons que les esprits sont divisés et que l’ensemble du patient travail de dialogue entre les groupes de guérilleros et le gouvernement de Manille doit maintenant être repensé. Il faut tout recommencer depuis le début. Il est nécessaire de travailler le double, avec la grâce de Dieu et Sa bénédiction » conclut le missionnaire. (PA) (Agence Fides 13/09/2013)

Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network