http://www.fides.org

Dépêches

2013-09-12

ASIE/PAKISTAN - 1,5 millions d’enfants exclus de la campagne de vaccination contre la poliomyélite

Islamabad (Agence Fides) – Le Pakistan est l’un des trois pays du monde, avec l’Afghanistan et le Nigeria, dans lesquels la poliomyélite est encore endémique, les trois seuls où la campagne mondiale lancée par l’UNICEF et l’OMS en 1988 n’a pas résolu le problème. Parmi les causes principales de cet échec, se trouve l’opposition des intégristes islamiques, convaincus que les campagnes de vaccination anti-poliomyélitique constituent en réalité un prétexte pour administrer aux enfants islamiques des substances vénéneuses ou qui les rendraient stériles. Au Pakistan, la présence de foyers a déjà été vérifiée dans le nord et le sud du Waziristân, au Pendjab et dans le Sindh, sachant que, depuis le début de cette année, 27 cas ont été enregistrés. L’alarme a été lancée ces jours derniers par les autorités sanitaires nationales et par l’OMS, après le partiel échec de la dernière campagne de vaccination de laquelle ont pour l’heure été exclus 1,5 millions d’enfants sur les 34 à laquelle elle était destinée. Les enfants contaminés l’an dernier ont été au nombre de 58, sachant qu’il s’agit d’enfants n’ayant pu être vaccinés résidant dans le nord et le sud du Waziristân. La campagne a repris au début de 2013 mais, avec elle, ont également repris les attentats des talibans visant à l’interdire. Les plus récents ont eu lieu à Kaga Wala, non loin de Peshawar, où une bénévole est morte alors qu’une autre a été grièvement blessée, et à Topi, dans le district de Swabi, où deux autres bénévoles ont perdu la vie. En Afghanistan, les cas diagnostiqués en 2010 étaient au nombre de 25. La bataille en vue de l’éradication de la maladie semblait presque remportée mais, en 2011, les cas ont triplé, arrivant à 76 pour revenir à 37 en 2012. A faire croître la préoccupation des autorités sanitaires en Afghanistan également est le fait que la maladie se soit répandue dans les régions septentrionales, centrales et orientales du pays, loin des régions méridionales, habituellement touchées, et où règne l’insécurité du fait du conflit en cours qui empêche une vaccination normale des enfants. La maladie semble avoir été introduite dans le nord-est du pays par les réfugiés et les miliciens provenant du Pakistan voisin. Par le passé, les talibans afghans avaient admis les campagnes de vaccination à condition de contrôler l’action du personnel médical dans les territoires se trouvant sous leur contrôle. Toutefois, en mars dernier, la campagne actuelle a été interdite dans toute la province. (AP) (Agence Fides 12/09/2013)

Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network