http://www.fides.org

Dépêches

2013-09-12

AFRIQUE/REPUBLIQUE CENTRAFRICAINE - Confusion à Bossangoa alors que le Président limoge le Chef d’Etat-Major

Bangui (Agence Fides) – « Nous cherchons actuellement à comprendre ce qui se passe à Bossangoa parce qu’il est difficile d’obtenir des informations précises à ce propos. Ici, à Bozoum, la situation est tranquille » déclare à l’Agence Fides le Père Aurelio Gazzera, missionnaire carme se trouvant à Bozoum, à quelques 120 Km de Bossangoa, dans le nord-ouest de la République centrafricaine, zone intéressée par de violents affrontements entre les hommes de la coalition Seleka et des fidèles du Président déposé François Bozizé, qui est originaire de la région.
Selon Médecins sans frontières (MSF), lors des affrontements intervenus les 7 et 8 septembre, au moins 100 personnes ont trouvé la mort (voir également Fides 10/09/2013). MSF fait en outre mention de violences sur les civils et lance l’alarme à propos de la dérive confessionnelle du conflit.
« Ici, à Bozoum, arrivent actuellement des évacués provenant des zones intéressées par les combats, mais, jusqu’ici, nous ne sommes pas parvenus à recueillir d’eux d’informations fiables sur ce qui se passe actuellement » affirme le Père Gazzera.
« Au moins un témoignage indique en effet qu’il y a eu plusieurs morts à Bossangoa, certains d’entre eux ayant été jetés dans la rivière mais ce témoignage doit être vérifié » conclut le missionnaire.
Entre temps, le Président Michel Djotodia a destitué le Chef d’Etat-Major de l’Armée, le Général Jean-Pierre Dolle-Waya, nommant à sa place le Général Ferdinand Bombayaké. (L.M.) (Agence Fides 12/09/2013)

Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network