http://www.fides.org

Dépêches

2013-09-11

ASIE/LIBAN - Non violence, réconciliation et paix : lancement de l’Opération Colombe en faveur des réfugiés syriens

Beyrouth (Agence Fides) – « Fournir un soutien aux réfugiés syriens se trouvant dans les camps libanais, rencontrer et soutenir les réalités syriennes qui oeuvrent pour une paix qui ne veut et ne peut être obtenue par l’usage des armes » : tels sont les objectifs déclarés des bénévoles de l’Opération Colombe, « corps non violent de paix » de la Communauté Pape Jean XXIII, qui viennent d’arriver au Liban dans le cadre d’une mission de paix. Les bénévoles rencontreront au cours des prochains jours les victimes de la guerre et les groupes qui oeuvrent concrètement sur le terrain en faveur de la paix et de la réconciliation et ceci en partant de la zone de Beyrouth.
« Cette intervention veut attirer l’attention sur un point central : il n’est pas possible de construire la paix en faisant la guerre » déclare dans une note envoyée à Fides Giovanni Ramonda, responsable général de la Communauté Pape Jean XXIII. « On ne prévient pas la guerre en produisant et en vendant des armes à tous les régimes dictatoriaux du monde. Seule la non violence et la réconciliation construisent une paix durable. C’est pourquoi, il faut apporter un soutien concret aux civils, victimes de la dictature dans un premier temps et maintenant du conflit, ainsi qu’à ceux qui, en Syrie, sans arme, paient par le biais de l’incarcération ou au prix de leur vie la paix et la réconciliation qui viendront ».
« La voie non violente est possible mais elle doit être construite avec persévérance et au travers de choix courageux » poursuit Giovanni Ramonda. C’est pourquoi, la Communauté Pape Jean XXIII lance un appel à la communauté internationale, demandant un embargo total des armes de manière à ce que la guerre se termine de manière physiologique ; la volonté sincère de promouvoir une négociation à outrance, impliquant les groupes locaux qui oeuvrent pour une alternative pacifique de résolution du conflit. A l’intérieur de ces groupes, se trouvent des figures clairvoyantes qui, seules, peuvent garantir au pays un avenir démocratique dans la coexistence, dans la vérité et la justice ; la création de zones démilitarisées pour la population civile, placées sous la protection de corps civils de paix non violents internationaux ; l’avènement en Syrie de parcours de transformation du conflit, dans le but de parvenir à la réconciliation dans un cadre de justice. (PA) (Agence Fides 11/09/2013)

Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network
newsletter icon

Newsletter

Les nouvelles de l'Agence sur ton adresse courriel