http://www.fides.org

Dépêches

2013-09-09

AMERIQUE/VENEZUELA - Prière pour la paix présidée par S.Em. le Cardinal Urosa – l’importance des laïcs pour résoudre les problèmes du pays soulignée par S.Exc. Mgr Parolin

Caracas (Agence Fides) – C’est par un appel éploré afin que cesse la violence également au Venezuela que S.Em. le Cardinal Jorge Urosa Savino, Archevêque de Caracas, a conclu la célébration qu’il a présidée en la Basilique Sainte Thérèse dans le cadre de la Journée mondiale de jeûne et de prière pour la paix en Syrie, au Moyen-Orient et dans le monde entier. « Ceux qui sont au pouvoir doivent s’engager plus fortement en ce qui concerne la paix au Venezuela » a déclaré le Cardinal aux représentants des media à la fin de la Messe. « Dans ce pays, il meurt plus de personnes à cause de la violence que dans le cadre d’une guerre quelconque ».
Selon les informations parvenues à l’Agence Fides, le Cardinal a demandé de faire cesser la violence à l’encontre des enfants, des femmes ainsi que celle exercée par certains fonctionnaires de l’Etat. « Il s’agit là de violence politique, d’agressivité (…), qui est pratiquée contre le peuple du fait d’un usage pervers des lois, lorsque les personnes ne sont pas soumises à un procès équitable ». Selon la note, le Cardinal se référait au cas de Victor Manuel Leocenis Garcia et Garcia, deux personnages publics se trouvant actuellement en détention préventive dans l’attente d’un procès.
A cette occasion, l’Archevêque de Caracas a également félicité S.Exc. Mgr Pietro Parolin, qui a participé à la célébration, suite à sa nomination au poste de Secrétaire d’Etat de Sa Sainteté. Mgr Parolin, qui avait été invité par le Cardinal à la célébration était également présent, comme l’indique UnionRadio à Fides, afin de prier devant le « Nazaréen de San Pablo », l’image sacrée la plus populaire de Caracas, pour ses nouvelles fonctions. Parlant brièvement avec les journalistes avant la célébration, l’Archevêque a souligné l’importance du laïcat. « Les laïcs au Venezuela représentent une force qui travaille pour la mission de l’Eglise, individuellement ou au sein de mouvements organisés. Il s’agit d’un patrimoine très précieux et je leur demande d’œuvrer toujours dans la vie quotidienne : dans le domaine politique, dans celui de la culture et dans les moyens de communication, là où les hommes vivent, travaillent, luttent, souffrent et se réjouissent ». A ce propos, il a rappelé les orientations du Conseil plénier vénézuélien pour les laïcs : « Ils savent comment mettre le levain de l’Evangile, comment devenir sel et lumière de la société vénézuélienne, parce que les laïcs du Venezuela devront dire une parole fondamentale afin de résoudre les problèmes de ce pays ». (CE) (Agence Fides 09/09/2013)

Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network