http://www.fides.org

Dépêches

2013-09-07

ASIE/INDE - Journée mondiale pour l’Alphabétisation et début de l’année scolaire : l’ABCD du développement

Ranchi (Agence Fides) – Le 8 septembre, en parallèle avec le début de la nouvelle année scolaire se célèbre la Journée mondiale pour l’Alphabétisation, instituée par l’UNESCO voici plus de 40 ans afin de rappeler la grande importance que l’instruction a en ce qui concerne le développement et la réduction de la pauvreté. En ce siècle de grands progrès, 897 millions de personnes sont encore analphabètes dont 123 millions ayant moins de 15 ans. Dans l’Etat indien du Jharkhand, par exemple, sur la base du recensement de 2011, les analphabètes représentent environ 32% de la population. Le phénomène est particulièrement grave dans les petits villages isolés où, souvent, il n’existe pas d’école et pour lesquels les établissements d’enseignement les plus proches se trouvent à de nombreux kilomètres de distance, sachant que les enfants doivent s’y rendre à pieds. Ceci naturellement décourage tant les enfants que leurs parents, qui préfèrent le plus souvent laisser leurs enfants à la maison afin qu’ils les aident dans les travaux des champs, à paître le bétail ou encore dans la croissance de leurs plus jeunes frères et sœurs. Parmi les organisations engagées en faveur de l’alphabétisation des plus pauvres au Jharkhand, se trouve la Fondations Frères Oubliés, association sans but lucratif fondée en 1987 dans le but de venir en aide aux plus défavorisés, aux analphabètes, aux frères oubliés, rejetés par la société, sans abri, sans travail et sans nourriture. L’Etat indien, riche en forêts et en ressources minières, a été amplement exploité au cours de ces dernières décennies par les industries nationales et étrangères, souvent au détriment de l’environnement et des nombreuses populations tribales présentes sur le territoire qui, à de nombreuses occasions, ont été contraintes à abandonner leurs styles de vie traditionnels et à chercher de nouveaux moyens de subsistance. Nombre de leurs membres ont émigré à la recherche de conditions de vie meilleures, d’autres, tout aussi nombreux, se sont résignés à une vie d’extrême pauvreté, privée d’instruction. Grâce au soutien à distance, l’ONG Frères oubliés garantit à près de 5.600 enfants des villages du Diocèse de Dumka, deuxième ville de l’Etat du Jharkhand après Ranchi, habitée par des populations indigentes, une instruction de qualité de manière à faire en sorte que les parents puissent outrepasser leur défiance et retrouver confiance dans l’institution scolaire. La Fondation est actuellement présente en Inde, au Népal, dans le nord du Mexique, au Guatemala et au Nicaragua. (AP) (Agence Fides 07/09/2013)

Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network