http://www.fides.org

Dépêches

2013-09-04

ASIE/JORDANIE - Pour le Roi de Jordanie, les chrétiens et les musulmans doivent s’allier contre le sectarisme

Amman (Agence Fides) – La protection des droits des chrétiens dans le cadre des conflits à matrice religieuse qui déchirent le Moyen-Orient « n’est pas une question de courtoisie mais un devoir » notamment parce que « les chrétiens arabes ont joué un rôle clef dans la construction des sociétés arabes et dans la défense des justes raisons de notre nation ». C’est ainsi que le Roi Abdallah II de Jordanie s’est adressé aux participants à la Conférence en cours à Amman intitulée The Challenges of Arab Christians et portant sur les défis que seront amenés à relever les chrétiens arabes. Le monarque hachémite, parlant à plus de 70 hauts représentants des Eglises et communautés ecclésiales présentes au Moyen-Orient, a souligné dans son discours la nécessité d’une alliance entre chrétiens et musulmans visant à affronter et à vaincre ensemble les dérives sectaires qui alimentent les conflits dans l’ensemble de la région, dérives qui ont été présentées comme un corps étranger par rapport à « nos traditions et à l’héritage humanitaire et culturel ». Chrétiens et musulmans – a déclaré le Roi Abdallah dans son intervention parvenue à l’Agence Fides – doivent « coordonner les efforts et la pleine coopération » en se mettant d’accord sur un « code de conduite unifiant » parce que l’isolement entre les disciples des différentes religions peut « miner l’édifice social ». Dans cette perspective le monarque – qui revendique le fait que sa famille descend du prophète Mahomet – a réaffirmé son engagement à collaborer « par tous les moyens » en vue de la conservation de l’identité arabe chrétienne. « Les arabes chrétiens – a reconnu le Roi Abdallah – sont en mesure de comprendre plus de tout autre l’islam et ses vraies valeurs » et c’est pourquoi ils peuvent défendre l’islam des préjudices répandus par ceux qui « ignorent l’essence de cette foi, qui prêche la tolérance et la modération et rejette l’extrémisme et l’isolationnisme ». Parmi les possibles terrains de coopération entre chrétiens et musulmans, le Roi Abdallah a de nouveau proposé la défense commune de la physionomie plurielle de la Ville Sainte. « Nous tous – a déclaré le Roi de Jordanie – avons le devoir de défendre l’identité arabe de Jérusalem et de protéger les lieux saints islamiques et chrétiens ». (GV) (Agence Fides 04/09/2013)

Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network