http://www.fides.org

Dépêches

2013-08-30

AFRIQUE/REPUBLIQUE CENTRAFRICAINE - Sept nouvelles victimes des rebelles Seleka dans le nord-ouest du pays

Bangui (Agence Fides) – Chaos et violences continuent à caractériser la République centrafricaine, pays qui a récemment été considéré par le Président français François Hollande comme à risque de « somalisation ». Des éléments incontrôlés de la coalition des rebelles Seleka continuent à humilier et à assassiner des civils au point que 5.000 personnes se sont rendues sur les pistes de l’aéroport de la capitale, Bangui, y cherchant la protection des troupes françaises et de la mission africaine qui défendent la structure. Les militaires français et africains sont parvenus, dans la soirée d’hier, 29 août, à persuader les habitants à retourner chez eux.
Les nouvelles parvenues à l’Agence Fides d’autres zones du pays permettent de se rendre compte d’une situation tout aussi dramatique que celle de la capitale.
Une note envoyée à Fides par des sources locales des environs de Ngaoundaye, une petite ville de 6.500 habitants environ de l’extrême nord-ouest du pays, située à un peu plus de 10 Km de la frontière tchadienne et à 15 de la frontière camerounaise, indique que, « dans la nuit de mardi 27 août, sept bergers peuls qui se rendaient à Mbaimboum pour vendre leurs boeufs ont été attaqués dans les champs des gens du village Makele par des éléments armés se réclamant de la Seleka ».
L’attaque a fait deux morts et deux blessés parmi les bergers. Les trois autres qui ont réussi à s'enfuir ont pu alerter quelques éléments de la Seleka basés à Ngaoundaye et à Bang. Ces derniers ont fait leur descente sur le lieu et ont effectué une recherche dans la zone du village de Makele, afin de trouver les assassins. « Ils ont abattu froidement sept paysans qui vaquaient tranquillement à leurs travaux et ont fait deux blessés » indiquent les sources de Fides. « En plus de cette horreur, ils ont incendié neuf cases ». Les « justiciers » de la Seleka ont en outre volé cinq bœufs. (L.M.) (Agence Fides 30/08/2013)

Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network