http://www.fides.org

Dépêches

2013-08-29

AFRIQUE/RD CONGO - Nouveaux bombardements à Goma alors que les rebelles auraient subi de lourdes pertes

Kinshasa (Agence Fides) – De nouveaux bombardements ont intéressé la ville de Goma, chef-lieu du Nord Kivu, dans l’est de la République démocratique du Congo, où l’armée congolaise, appuyée par la Brigade d’intervention de l’ONU, combat actuellement les rebelles du M23.
Au moins deux obus d’artillerie ont touché Goma dans la soirée du 28 août, affirment à l’Agence Fides des sources de la société civile locale. Les tirs, dont l’un est tombé dans les environs de l’aéroport, ont tué un Casque bleu tanzanien et blessé au moins 22 personnes. Nos sources affirment que, malgré le bombardement, « les pertes infligées au M23 sont incalculables en termes humains et matériels. Nous avons appris que le M23 et ses alliés des RDF (Rwanda Defence Forces, c’est-à-dire l’armée rwandaise) auraient perdu plusieurs hommes dont des officiers ».
La société civile du Nord Kivu dénonce l’appui fourni au M23 par l’armée rwandaise, affirmant que de forts contingents de troupes rwandaises seraient déployés dans deux localités situées au-delà de la frontière et s’apprêteraient à bombarder les militaires congolais afin d’appuyer le M23 en fuite.
Elle dénonce en outre le fait que les derniers tirs d’artillerie qui ont frappé Goma seraient, eux aussi, partis du territoire rwandais. « Nous apprenons – déclare enfin le communiqué envoyé à Fides – que le Colonel Ninja, ancien membres du FDLR (Front démocratique de libération du Rwanda), versé dans l’armée régulière rwandaise, a reçu l’ordre de la part de la hiérarchie militaire rwandaise de lancer un assaut sur Goma. Nous prévenons donc les autorités gouvernementales, la MONUSCO et les missions diplomatiques accréditées en RDC » afin qu’elles empêchent cette offensive. (L.M.) (Agence Fides 29/08/2013)

Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network