http://www.fides.org

Dépêches

2013-08-29

ASIE/SYRIE - Adoration nocturne permanente pour implorer la paix et bloquer le terrorisme

Qara (Agence Fides) – Face au danger, à l’avenir incertain, contre le mal représenté par la guerre et le terrorisme, « la prière et l’Adoration du Très Saint Sacrement constituent des armes puissantes ». Au Monastère Saint Jacques de Qara – ville située entre Damas et Homs – la communauté résidente – qui compte 20 religieux et religieuses de 8 nationalités et de différentes confessions chrétiennes – dédie ses journées à la prière incessante. Le Père Daniel Maes, prêtre belge responsable de la communauté, indique à Fides qu’aujourd’hui et dans les prochains jours les prêtres et les religieuses ont institué une Adoration eucharistique nocturne, « conscients de la force de la prière et avec foi dans la Providence de Dieu ». La communauté accueille actuellement également un certain nombre de familles musulmanes pour un total de 20 personnes environ, réfugiées au couvent à cause du conflit civil en cours.
Cependant, aujourd’hui, tout le monastère est en danger. « Jusqu’ici, nous avons été sauvegardés de la guerre tant par les forces gouvernementales que par les groupes d’opposition, qui nous ont en quelque manière protégés, connaissant notre vie de prière et d’accueil. Mais aujourd’hui, les groupes terroristes et djihadistes sont toujours plus forts et plus nombreux. Comme cela nous a été dit, nous pourrions constituer l’objectif d’une attaque ciblée d’un moment à l’autre. Mais où pouvons-nous aller ? La communauté entière a décidé de rester et de prier dans la confiance et l’espérance » raconte à Fides le Père Maes qui vit aux côtés de moines et moniales belges, français, portugais, américains, syriens, libanais, chiliens et vénézuéliens.
En ce moment délicat, alors qu’une attaque militaire de la part de puissances occidentales semble imminente, la communauté de Qara lance un appel en faveur de la paix, afin que « l’Occident retrouve intelligence et responsabilité et qu’il agisse selon la vérité » déclare le Père Maes. « Une attaque militaire ne constitue jamais une solution qui génère la paix mais elle ne peut que susciter qu’un regain de haine. La Syrie devrait revenir aux valeurs selon lesquelles elle a vécu au cours des siècles de son histoire : la coexistence et l’harmonie entre les ethnies et les fois différentes, la bonté, l’hospitalité, la solidarité caractéristiques pérennes de la société syrienne. L’avenir peut être seulement l’unité, que nous implorons de Dieu aujourd’hui ». (PA) (Agence Fides 29/08/2013)

Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network