http://www.fides.org

Dépêches

2013-08-20

ASIE/IRAN - Chrétien condamné à dix années de réclusion pour avoir diffusé des copies de l’Evangile

Téhéran (Agence Fides) – Un iranien converti au Christianisme en provenance de l’islam a été condamné à dix ans de réclusion pour « crime contre la sécurité de l’Etat ». La faute à expier est d’avoir distribué des copies de l’Evangile dans le pays. Mohammad-Hadi Bordbar, connu sous le nom de Mostafa, originaire de la ville de Rasht, a été accusé de conspiration et condamné. Ainsi que cela est indiqué à l’Agence Fides, des actes judiciaires, il ressort que l’homme aurait confessé « avoir quitté l’islam pour adhérer au Christianisme » et « considérant l’Evangélisation comme un devoir, il a distribué 12.000 Evangiles en version de poche ».
Après son baptême, Mostafa avait mis sur pieds une « house church », assemblée de culte domestique, avec des rencontres de prière à son domicile, rencontres qui sont considérées comme illégales. Mostafa a été arrêté à Téhéran le 27 décembre 2012, après une opération de police à son domicile. Les agents de sécurité ont arrêté et interrogé pendant des heures les participants à la réunion, soit une cinquantaine de chrétiens. Dans l’habitation, la police a trouvé du matériel et des publications chrétiennes, telles que des films, des livres, des CD et plus de 6.000 copies de l’Evangile. Mostafa avait déjà été arrêté en 2009 pour s’être converti au Christianisme. Il avait été reconnu coupable d’apostasie puis remis en liberté sous caution.
Dans le cadre d’un autre cas récent, signalé à Fides par l’Agence chrétienne iranienne Mohabat News, un tribunal de la ville de Robat-Karim, au sud de Téhéran, a condamné à un an de réclusion et deux ans d’exil le jeune Ebrahim Firouzi, autre chrétien iranien, pour « activités d’évangélisation et de distribution de Bibles » considérées « en opposition avec le régime de la République islamique d’Iran ». Dans sa décision, le juge décrit Ebrahim Firouzi comme « coupable d’actes criminels pour avoir tenu des rencontres de prière à domicile et diffusé parmi les jeunes la débauche et des doutes à propos des principes islamiques ». Le jeune homme avait été arrêté en mars 2013.
Ainsi que le rappellent les ONG Barnabas team et Christian Solidarity Worldwide, engagées dans la défense des chrétiens de par le monde, au cours de ces dernières années, l’intérêt des jeunes iraniens pour le Christianisme a fait de la conversion au Christianisme un problème préoccupant pour les autorités iraniennes. De nombreuses églises de langue farsi ont été fermées à Téhéran et dans d’autres villes alors que la pression sur les chrétiens provenant de l’islam augmente. Le nouveau président iranien, Hassan Rouhani, a parlé d’une possible « réforme des droits civils », demandant récemment au clergé shiite de « mettre fin à l’ingérence de l’Etat dans la vie privée des personnes ». (PA) (Agence Fides 20/08/2013)

Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network