http://www.fides.org

Dépêches

2013-08-01

AFRIQUE/REPUBLIQUE CENTRAFRICAINE - Début de la mission de l’Union africaine devant contribuer à la stabilisation de la République centrafricaine

Bangui (Agence Fides) – Le 1er août débute la mission africaine de soutien à la République centrafricaine qui devrait compter, une fois parvenue en régime de croisière, environ 3.500 hommes. La mission a pour but de contribuer à restaurer la sécurité dans le pays où, selon la Fédération internationale des Droits de l’homme, les rebelles de la coalition Seleka, qui ont chassé le 24 mars le Président François Bozizé, ont commis au moins 400 homicides en quatre mois et continuent à perpétrer des crimes très graves à l’encontre des civils.
Le Directeur de la Caritas centrafricaine, le Père Elysée Guedjande, a fait les frais de ce climat d’insécurité, puisqu’il a été blessé par balles à une jambe par un certain nombre de malfrats qui voulaient lui voler sa voiture. Les faits, qui ont eu lieu dans la capitale, Bangui, remontent au 19 juillet.
Le Père Guedjande a été hospitalisé et opéré et se trouve désormais en convalescence. Selon des sources locales contactées par l’Agence Fides, l’un des chefs de la Seleka a rendu visite au prêtre blessé à l’hôpital afin de s’excuser pour ce qui est arrivé. Le Secrétaire général de la Internationalis, Michel Roy, a condamné l’épisode de violence, affirmant : « Il semble que la République centrafricaine ait été abandonnée par le monde. Le Père Guedjande et d’autres opérateurs de l’Eglise sont demeurés aux côtés de la population, lui offrant la lumière de l’espérance et afin de démontrer qu’elle n’est pas seule. Nous les prions de poursuivre leur mission ».
L’Union africaine a décidé de concéder aux nouvelles institutions présidées par l’un des chefs de la coalition Seleka, Michel Djotodia, une période de transition de 18 mois de manière à organiser de nouvelles élections d’ici septembre 2014. (L.M.) (Agence Fides 01/08/2013)

Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network