http://www.fides.org

Dépêches

2013-07-26

AMERIQUE/BRESIL - JMJ : improvisation destinée aux jeunes argentins s’accompagnant d’une invitation « à se faire entendre »

Rio di Janeiro (Agence Fides) – « Cela a été comme une forte accolade du Pape pour nous tous » a déclaré l’Evêque auxiliaire de La Plata, S.Exc. Mgr Alberto Germán Bochatey Chaneton, O.S.A., commentant la rencontre du Pape François avec les jeunes argentins et les 30 Evêques dans la Cathédrale de Rio de Janeiro qui a eu lieu hier, 25 juillet. La Cathédrale était bondée. En effet, s’y trouvaient 5.000 fidèles argentins alors que 13.000 autres ont dû rester à l’extérieur.
S.Exc. Mgr Jorge Lozano, Evêque de Gualeguaychú et responsable de la Pastorale sociale de la Conférence épiscopale argentine, a souligné que « les témoignages des jeunes constituent un exemple d’engagement ecclésial » et il s’est déclaré ému également par la persévérance des jeunes argentins, parce qu’ils ont attendu de nombreuses heures sous la pluie cette rencontre imprévue. Mais, à la fin, cela a été comme une caresse du Pape donnée à ses argentins ».
La note envoyée à l’Agence Fides indique que, de retour de la visite effectuée à la communauté de Varginha, le Pape a voulu rencontrer la communauté argentine présente à la JMJ. Le Saint-Père a fortement voulu cette occasion unique. « Cette jeunesse désire vivre et construire un monde plus solidaire et plus juste et se trouve ici pour écouter ses paroles » a souligné S.Exc. Mgr José María Arancedo, Président de la Conférence épiscopale argentine, en présentant les jeunes au Saint-Père.
« Les jeunes doivent se faire entendre, ils doivent lutter pour les valeurs et les personnes âgées doivent parler. Personnes âgées, parlez et transmettez-nous la sagesse des peuples. Je demande de tout cœur aux personnes âgées du peuple argentin de ne pas hésiter à constituer la réserve culturelle de notre peuple, qui transmet la justice, l’histoire, les valeurs, la mémoire du peuple » a déclaré le Saint-Père qui a poursuivi : « La foi en Jésus Christ n’est pas une plaisanterie, c’est un scandale ! Que Dieu se soit fait l’un de nous, qu’Il soit mort sur la Croix, c’est un scandale. La Croix continue à être un scandale mais c’est le seul chemin sûr, celui de la Croix, de l’Incarnation de Jésus ». (CE) (Agence Fides 26/07/2013)

Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network