http://www.fides.org

Dépêches

2013-07-25

ASIE/PAKISTAN - Jeune fille catholique et religieuse menacées et obligées à fuir – envisagée l’hypothèse d’une traite de femmes

Hyderabad (Agence Fides) – Tension, peur et nécessité de « disparaître » du pays pendant un certain temps. C’est ce que doit affronter actuellement une famille catholique du village Padri Jo Goth, dans le district de Sanghar, dans la province pakistanaise du Sindh. Ainsi que l’a appris l’Agence Fides, l’alarme est parvenue à S.Exc. Mgr Max John Rodrigues, Evêque d’Hiderabad, Diocèse sur le territoire duquel se trouve le village en question. L’Evêque a exprimé sa préoccupation et sa sollicitude à la famille, victime de harcèlement et de menaces. Parmi les membres de la famille aujourd’hui en danger, se trouve également Sœur Marie Khurshid, responsable de l’hôpital catholique Sainte Thérèse de Mirpurkhas, une ville proche. La religieuse est la tante d’une jeune fille catholique, Nazia Masih, prise pour cible par un musulman du cru, propriétaire foncier, qui a tenté de l’enlever, de l’épouser et de la convertir à l’islam. Nazia et sa tante religieuse s’y sont fermement opposées et, se trouvant maintenant en danger, entendent quitter temporairement le Pakistan.
Nazia était infirmière à l’hôpital de Cheniot. Le musulman Ghulam Muhammad a commencé à l’importuner et à exercer des pressions sur elle afin de la contraindre au mariage et à la conversion à l’islam, menaçant de la défigurer avec de l’acide en cas de refus. Selon ce qu’a appris Fides, l’homme a déjà enlevé et violé différentes jeunes hindoues des villages voisins. On craint que Nazia ne puisse subir le même sort et être par ailleurs victime d’une traite de jeunes femmes qui, une fois enlevées, disparaissent pour être ensuite vendues. Nazia Masih a fait l’objet des premières intimidations en mai dernier et les a dénoncées. Ses parents ont alors décidé de hâter ses fiançailles avec un jeune catholique, Ejaz Joseph. Mais Ghulam Muhammad, accompagné par des agents de police, a troublé le rite et fait arrêter le père et le frère de la jeune fille, qui n’ont été relâchés que grâce à l’intervention d’un certain nombre d’anciens du village. Toute la famille de Nazia a commencé à recevoir des menaces de la part de Ghulam Muhammad, qui disposait de connaissances et d’influences auprès de la police et de la magistrature. Dans l’affaire, est intervenue également Sœur Marie Khurshid, qui a demandé la protection des autorités et a été, elle aussi, lourdement intimidée. La famille de Nazia a dénoncé le tout au tribunal, Ghulam Muhammad déposant à son tour une plainte contre la famille catholique afin d’augmenter la pression pesant sur elle, en affirmant faussement que Nazia était déjà mariée avec lui. Dans cette phase d’incertitude, la famille entière vit dans la terreur. Pour protéger Nazia et sa tante, Sœur Marie Khurshid, l’Eglise locale cherche actuellement à organiser pour elles un séjour à l’étranger. (PA) (Agence Fides 25/07/2013)

Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network