http://www.fides.org

Dépêches

2013-07-23

AFRIQUE/NIGERIA - Boko Haram : croissance du phénomène de l’enlèvement et de l’islamisation de jeunes filles et nouvelles déclarations contre les écoles dispensant une éducation occidentale

Maiduguri (Agence Fides) – La communauté chrétienne du nord du Nigeria est alarmée par un phénomène qui tend à se répandre : des jeunes filles mineures sont enlevées et contraintes à se convertir à l’islam. Elles sont enlevées et retenues dans les maisons d’émirs ou de responsables religieux radicaux, parfois liés au groupe Boko Haram. C’est la plainte qui parvient à l’Agence Fides en provenance de la Northern Christian Association of Nigeria (CAN), préoccupée par la croissance rapide de ce phénomène. L’association indique suivre cinq cas à la demande des familles des jeunes filles enlevées. Mais « lorsque l’on signale un cas de ce genre à la police, les agents répondent qu’ils ne peuvent rien y faire. Nous croyons parfois qu’ils sont complices » explique Daniel Babayi, secrétaire de la CAN.
Les chrétiens du nord du Nigeria sont victimes du groupe militant islamique Boko Haram, qui vise à instaurer un Etat islamique. Dans le cadre d’une campagne terroriste qui dure depuis des mois, de nombreuses églises ont été attaquées et des fidèles chrétiens tués. Selon un certain nombre des déclarations publiques, Boko Haram a affirmé que « enlever des femmes chrétiennes fait partie des nouveaux efforts visant à frapper les chrétiens et à les contraindre à quitter le nord ».
Les écoles constituent l’un des objectifs primaires du groupe. Au début du mois de juillet, plus de 40 personnes, en majorité des élèves, ont été tuées dans le cadre d’une attaque perpétrée contre un collège dans l’Etat de Yobe. Lors d’une autre attaque récente, le dortoir d’un institut a été incendié alors que les enfants dormaient, ceux qui cherchaient à s’enfuir ayant été tués. Boko Haram signifie « l’éducation occidentale est péché » et le responsable de la secte, Abubakar Shekau, a demandé publiquement à ce que les attaques contre les écoles « qui enseignent l’éducation occidentale » se multiplient. Afin de réagir à la guerre déclenchée par Boko Haram contre la nation, les Etats nigérians de Borno, Yobe et Adamawa, dans lesquels les militants représentent la menace la plus forte, se trouvent en Etat d’urgence depuis deux mois. (PA) (Agence Fides 23/07/2013)

Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network
newsletter icon

Newsletter

Les nouvelles de l'Agence sur ton adresse courriel

Dépêches