http://www.fides.org

Dépêches

2013-07-22

ASIE/COREE DU SUD - Messe de l’Archevêque de Séoul pour la réouverture de la zone industrielle de Kaesong

Séoul (Agence Fides) – Prier pour la réconciliation, réactiver la coopération économique entre les deux Corées : c’est dans cet esprit que S.Exc. Mgr Andrew Yeom Soo-jung a célébré hier, Dimanche 21 juillet, une Messe en présence de propriétaires et de salariés des entreprises se trouvant dans la zone industrielle de Kaesong, à la frontière entre les deux Corées. Comme cela a été indiqué à Fides par le Secrétariat de l’Archidiocèse, la Messe, célébrée dans la Chapelle intérieure de la résidence de l’Evêque à Séoul, a été offerte à l’intention particulière de la réouverture de la région industrielle. La zone en question, créée ces dernières années comme signe de collaboration entre le Nord et le Sud après un accord entre les gouvernements des deux Corées, affronte actuellement une fermeture à temps indéterminé depuis avril dernier, à cause des tensions existant entre les deux Etats coréens. La Messe a été concélébrée par Mgr Choi Chang-hwa, Directeur de la Commission pour la Réconciliation du Peuple coréen, et par le Vice-directeur de ce même organisme, le Père Cheong Sae-deuk. Y ont participé une cinquantaine de laïcs catholiques, membres d’une communauté de travailleurs de Kaesong, qui se rencontrent pour réciter régulièrement le chapelet et ont été invités à cette Messe en compagnie de leurs familles.
« La fermeture de la région industrielle de Kaesong a causé différents dommages. Toutefois, les membres de la Communauté du Rosaire n’ont jamais abandonné l’espérance et ont continué à se rencontrer, offrant des prières pour la paix entre la Corée du Nord et la Corée du Sud. De cette manière, j’a voulu leur offrir mon soutien et mon plein appui » explique dans un message envoyé à Fides Mgr Yeom Soo-jung. Au cours de l’homélie, l’Archevêque a fait les éloges de l’amitié et de la confiance construites entre les deux Corées grâce à tous les ouvriers, les travailleurs et le personnel qui ont travaillé ensemble, côte à côte, à Kaesong. Il a également exprimé sa profonde préoccupation et ses souhaits en ce qui concerne les colloques entre les deux Corées, colloques qui ne sont pour l’heure parvenus à aucun résultat. « La réouverture de la région de Kaesong – a-t-il souhaité – ne servirait pas seulement des intérêts économiques mais également en tant que symbole de réconciliation qui doit être réalisée au travers d’un grand effort de dialogue et de bonnes relations ».
La Communauté du Rosaire est composée de plus de 40 membres provenant de 30 entreprises différentes. Attendu que la liberté religieuse n’existe pas dans la zone de Kaesong, les catholiques qui y travaillent n’ont pas la possibilité d’assister à la Messe. La Communauté s’est formée en 2008, lorsque les catholiques se sont réunis spontanément dans une cafétéria et ont prié le chapelet ensemble. Depuis que la zone est fermée, les rencontres ont eu lieu à Séoul.
« Les membres de la communauté ont interagit directement avec les travailleurs provenant de Corée du Nord – a expliqué le Père Cheong Sae-deuk, Vice-directeur de la Commission pour la Réconciliation du Peuple coréen qui œuvre à Séoul en faveur de l’assistance humanitaire du Nord. Ils croient et traitent les citoyens nord-coréens simplement comme des frères. Nous espérons ardemment que Kaesong pourra rouvrir de manière à ce que cette expérience de fraternité puisse se poursuivre » a-t-il conclu. (PA) (Agence Fides 22/07/2013)

Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network