http://www.fides.org

Dépêches

2013-07-19

AMERIQUE/BRESIL - JMJ et religion catholique : point de situation sur le Brésil qui attend le Pape

Brasilia (Agence Fides) – Les organisateurs de la Journée mondiale de la Jeunesse s’attendent à ce que plus d’un million de jeunes pèlerins provenant de 170 pays se rendent à Rio de Janeiro. Le Brésil est une terre qui compte environ 123 millions de catholiques et plus de 400 Evêques, soit le pays rassemblant le plus de catholiques au monde. Malgré ces chiffres, selon un rapport du Pew Research Center publié hier, 18 juillet, et parvenu à l’Agence Fides, la part de la population catholique au Brésil s’est réduite au cours de ces dernières années. D’autre part – remarque le texte du centre d’études ayant son siège aux Etats-Unis – le pourcentage de brésiliens qui appartiennent aux églises protestantes est en augmentation, tout comme celui de ceux qui s’identifient avec les autres religions ou avec l’absence de credo.
Le rapport du Pew Research Center envoyé à Fides indique qu’entre 1970 et 2000, la part de la population qui se déclare catholique a diminué, même si le nombre des catholiques a augmenté dans le pays. Au cours de la décennie 2000-2010, en revanche, tant le nombre absolu que le pourcentage des catholiques ont diminué. La population catholique du Brésil est ainsi passée de 125 millions de personnes en 2000 à 123 millions dix ans plus tard, le pourcentage passant quant à lui de 74 à 65% de la population totale du pays. Au contraire, au cours de la même période, le nombre des protestants a continué à croître, passant de 26 millions en 2000 (soit 15% de la population) à 42 millions en 2012 (22%), l’augmentation en question étant particulièrement important chez les pentecôtistes.
Selon un recensement réalisé au Brésil en 1991, environ 6% de la population appartenaient à l’époque à des églises pentecôtistes ou néo-pentecôtistes. En 2010, ils sont devenus 13%. Entre temps, le pourcentage de brésiliens qui s’identifient avec des dénominations protestantes historiques (baptistes, presbytériens…) est demeurée assez largement stable au cours des deux dernières décennies, s’établissant entre 3 et 4% de la population.
Ce qui est plus préoccupant, selon le rapport, est que la croissance du protestantisme semble être la conséquence d’une « commutation religieuse », c’est-à-dire du passage de fidèles de l’Eglise catholique à d’autres communautés. Pour l’Eglise catholique, la tendance voulant qu’elle « perde sa popularité auprès des plus jeunes des brésiliens et parmi les habitants des villes » semble s’accélérer au cours de ces dernières années. Les organisateurs de la JMJ espèrent qu’un Pape charismatique et latino-américain qui s’exprimera en portugais et en espagnol réussira à apporter une contribution à la revitalisation de l’Eglise brésilienne. (CE) (Agence Fides 19/07/2013)

Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network
newsletter icon

Newsletter

Les nouvelles de l'Agence sur ton adresse courriel

Dépêches