http://www.fides.org

Dépêches

2013-07-12

AFRIQUE/BENIN - Initiative des Missionnaires Franciscains de l’Immaculée : « Notre-Dame, signe du Catholicisme au Bénin »

Cotonou (Agence Fides) – « Ici, grâce à Dieu, il existe une ouverture presque instinctive, un instinct catholique de l’ouverture à Notre-Dame » déclare le Père Juan Diego M. Gay, FI, dans le cadre d’un entretien accordé à l’Agence Fides à propos de l’initiative « Un jour avec Marie », forme de pastorale mariale centrée sur le message de Fatima et organisée selon les modalités de la mission populaire paroissiale.
Le Père Gay en a été le promoteur au Bénin, en sa qualité de Supérieur de la mission, Recteur du sanctuaire marial et Directeur de Radio Maria, la radio catholique nationale.
« Ce pays jouit certainement d’une prédilection de la part de Notre-Dame – déclare le missionnaire. Il lui a été consacré plusieurs fois, en particulier après la révolution communiste lors d’un rassemblement de toutes les forces vives de la nation sous la conduite de S.Exc. Mgr Isidoro de Souza, à l’époque Archevêque de Cotonou. C’est à lui que l’on doit la création d’un centre de pèlerinage diocésain, un centre où toutes les Paroisses peuvent venir ensemble en pèlerinage au moins une fois par an afin de prier et de rendre grâce à Notre-Dame, de manière à concrétiser et presque à matérialiser cette union avec Marie ».
« Nous ne devons pas oublier par ailleurs la présence d’une radio totalement dédiée à Notre-Dame dans cet Archidiocèse, à Alladà, radio qui diffuse ses programmes dans presque tout le pays et ce depuis 1998. Au travers du simple salut Ave Maria, vous pourrez constater, par exemple si vous vous rendez à Cotonou, que, si les gens rencontrent des frères portant notre habit, ils manifestent de l’enthousiasme envers cette radio.
Le Père Gay décrit ainsi la ferveur mariale des catholiques du Bénin : « Comme Notre-Dame nous a porté Jésus à la plénitude des temps, de même les gens ont l’intuition du fait qu’avec Notre-Dame, nous pouvons avoir accès plus facilement à Jésus dans le cadre de l’évangélisation. Il existe un bonheur notable (à pouvoir avoir comme mère céleste la Très Sainte Vierge). On peut le remarquer ici dans la prédication populaire, en parlant avec les gens, avec les Confraternités du Rosaire, les groupes de prière… Vous rencontrerez de nombreux noms mariaux dans les rues, jusqu’au nom des kiosques, des magasins et vous constaterez une certaine fierté et une certaine satisfaction à être catholique ».
« La Très Sainte Vierge Marie est comme un rempart, un signe distinctif, parce qu’ici, il existe également une présence protestante, d’évangéliques. Notre-Dame est ainsi devenue le signe du catholicisme au Bénin » conclut le missionnaire. (L.M.) (Agence Fides 12/07/2013)

Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network