http://www.fides.org

Dépêches

2013-07-09

ASIE/PHILIPPINES - Redécouverte de la « collaboration critique » avec le gouvernement de la part de l’Archevêque de Lingayen-Dagupan et nouveau Président de la Conférence épiscopale, héritier de feu le Cardinal Sin

Manille (Agence Fides) – Les rapports entre l’Eglise et le gouvernement seront caractérisés par une « collaboration critique » : c’est ce qu’a affirmé S.Exc. Mgr Socrates Villegas, Archevêque de Lingayen-Dagupan et nouveau Président de la Conférence épiscopale des Philippines, « redécouvrant » une expression qui caractérisa les années du regretté Cardinal de Manille, feu le Cardinal Jaime Sin, figure historique de l’Episcopat philippin. Ainsi que cela a été indiqué à l’Agence Fides, l’Archevêque a utilisé cette expression en intervenant à propos de la loi injuste sur la santé reproductive (RH Bill), qui promeut le recours aux contraceptifs et à des méthodes non naturelles de contrôle des naissances, présentée par le gouvernement du Président Benigno Aquino et approuvée par le parlement. Un certain nombre de groupes de catholiques philippins s’opposant à la mesure ont promu un recours devant la Cour Suprême, affirmant que la loi est contraire à la Constitution. Aujourd’hui, 9 juillet, est prévue une audience devant la Cour afin d’écouter les « argumentations verbales ».
« L’Eglise n’est pas un groupe de pression, elle n’est pas une ONG, ni un groupe politique et elle ne se trouve pas dans l’opposition. Nous sommes au Christ. La mission de l’Eglise est spirituelle et si nous nous impliquons, c’est parce que notre mission spirituelle nous dit de le faire » a déclaré Mgr Villegas au terme de l’Assemblée des Evêques qui l’a élu Président, service qu’il commencera à exercer officiellement en décembre 2013. Un certain nombre d’Evêques et de prêtres, a-t-il indiqué, sera présent à l’audience devant la Cour, « non pas en tant que groupe de pression mais comme responsables moraux ». Afin de montrer le soutien de l’Eglise à ceux qui ont fait recours, Mgr Villegas a célébré une Messe et convoqué une veillée de prière à Manille. « Notre première contribution en vue du changement social est la prière » a-t-il précisé.
« L’Eglise s’exprimera toujours – a-t-il continué – lorsque les droits humains sont niés, que la dignité de l’homme est violée, lorsque la famille est attaquée, que les pauvres souffrent injustement ou que les enfants sont victimes d’abus. Nous sommes contre quiconque veut détruire la stabilité, la solidité, l’intégrité et la sainteté de la famille ».
Selon l’Archevêque, la position des Evêques est toujours celle de « collaboration critique » avec le gouvernement, rappelant les paroles illuminées de feu le Cardinal Sin. « Lorsque le gouvernement sert le bien commun – a-t-il expliqué – il peut compter sur la pleine collaboration des Evêques. Mais lorsque le bien commun est compromis ou lorsque les normes morales sont violées, la dignité humaine foulée aux pieds ou si la famille et la vie humaine sont attaquées, il est compréhensible que l’on s’attende à ce que les Evêques soient critiques ».
« Notre action d’hommes d’Eglise – a-t-il déclaré – n’est pas celle d’activistes sociaux mais d’activistes des consciences afin que chaque conscience écoute la voix de Dieu », en suivant la Doctrine sociale de l’Eglise. Mgr Villegas a enfin invité les hommes politiques et les opérateurs du secteur de l’information à « respecter l’identité de l’Eglise ». (PA) (Agence Fides 09/07/2013)

Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network