http://www.fides.org

Dépêches

2013-07-08

ASIE/IRAQ - Rappel à l’ordre du Patriarche de Babylone des Chaldéens à ses prêtres : « le sacerdoce est une mission et non pas un business »

Bagdad (Agence Fides) – Au cours de ces dernières années, la faiblesse dans l’exercice de l’autorité centrale, la vacance de nombreux sièges épiscopaux, le manque de sécurité et l’état d’urgence constant au plan sociopolitique régnant en Irak « a eu des effets également sur l’identité des prêtres et sur leur spiritualité », créant « une situation qui ne peut plus continuer » et doit être affrontée de manière résolue en redécouvrant la source de la grâce et le vrai visage de la vocation et de la mission sacerdotales. C’est un rappel à l’ordre fort et direct qui est contenu dans la Lettre que le Patriarche de Babylone des Chaldéens, S.B. Louis Raphaël I Sako, a adressé aux prêtres de son Eglise afin de les solliciter tous à témoigner dans les faits de la nature propre du ministère sacerdotal en tant que service au profit de leurs frères et pour le salut de tous.
Dans la lettre, qui porte la date du 3 juillet – Fête de Saint Thomas Apôtre – le Patriarche chaldéen manifeste son estime pour « la majeure partie » des prêtres de son Eglise, exprimant sa gratitude pour leur action. Dans le même temps, le Patriarche expose des situations et des dynamiques qui doivent être corrigées sans retard. « Certains prêtres – avertit-il – ont fait de leurs Paroisses de petits empires. D’autres ont quitté l’Irak sans la permission de leur Evêque, ont demandé l’asile politique ou ont quitté leur Eglise et se sont unis à une autre Eglise. Certains ne prêchent pas et ne célèbrent la Messe que le samedi et le Dimanche. Certains ne prêchent pas ou, lorsqu’ils le font, transforment leurs homélies en insultes ou en demandes de fonds ». Le sacerdoce – répète le Patriarche, relançant également de récents appels du Pape François – « est une mission et non pas une profession ou un business ». Le prêtre « est le poumon humain qui purifie les péchés à l’aide de l’air de la Grâce divine » et « son succès est le fruit de la puissance infinie de Dieu et non pas le résultat de ses prestations individuelles ».
Au cours de la récente Assemblée synodale – qui a eu lieu à Bagdad du 5 au 10 juin – les Evêques chaldéens, pour mettre un frein aux phénomènes dénoncés par le Patriarche dans sa Lettre, ont réaffirmé qu’aucun prêtre ne peut abandonner son Diocèse sans l’accord de l’Evêque. (GV) (Agence Fides 08/07/2013)

Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network