http://www.fides.org

Dépêches

2013-07-08

ASIE/SYRIE - Appel du Père Dall’Oglio, SI, en faveur de la paix pour le ramadan

Rome (Agence Fides) – « Le mois du ramadan est un temps de pénitence et de conversion à Dieu. Il s’agit d’un temps de demande de pardon à nos frères et sœurs. Nous demandons pour tous la grâce du repentir. Nous la demandons tout en revendiquant le respect du droit et de la justice » : c’est ce qu’affirme l’appel en faveur de la paix lancé par le Père Paolo Dall’Oglio, SI, en vue de la fin du conflit en Syrie et dans d’autres pays du Moyen-Orient, du Pakistan au Liban « ainsi que ceux à caractère idéologique et confessionnel qui ont lieu de l’Egypte au Maroc, lesquels coûtent d’énormes pertes et défigurent le visage de l’islam ». Le message, envoyé à l’Agence Fides, explique : « les croyants en Dieu refusent le conflit sanglant et le combat féroce en cours entre musulmans sunnites et musulmans shiites, qui forment ensemble l’unique umma de l’islam ».
« Dans ce contexte – affirme le prêtre – la Syrie est devenue l’un des principaux champs de bataille du conflit, déviant ainsi le cours de la révolution commencée par le peuple voici plus de deux ans afin d’obtenir liberté, dignité et démocratie pour les syriens, contre un régime qui a assujetti l’ensemble de la population au pouvoir de la torture et de l’intimidation ». Remarquant « les immenses sacrifices faits par le peuple syrien » et les fortes « ingérences régionales et internationales dans cette douloureuse guerre civile », le Père Dall’Oglio stigmatise l’attitude de certains pays qui ne pensent qu’à « leurs propres intérêts géopolitiques particuliers ».
« Nombreux sont toutefois ceux qui, grâce à Dieu, sont convaincus que ce que les gens perdent en Syrie est perdu par l’ensemble de l’humanité et qui sont disposés à soutenir, au travers de leurs ressources financières, de leur présence et de leur engagement, la réalisation de la paix civile dans la région de Damas » note le texte. « En réalité, le conflit en cours en Syrie n’oppose pas tant les sunnites aux shiites – poursuit-il – que ceux qui croient que Dieu a créé les êtres humains libres et ceux qui considèrent en revanche la vie comme une arène servant à la conquête du pouvoir sur la base de rivalités et d’intérêts particuliers ».
« Le mois du ramadan ne concerne pas seulement les musulmans mais toute personne de bonne volonté et de droites intentions, afin qu’il cherche le bien de son frère dans le respect de ses propres valeurs et symboles religieux. Dans un esprit de solidarité spirituelle, un grand nombre de chrétiens, de juifs et de membres d’autres religions participeront au ramadan, intercédant avec insistance auprès du Miséricordieux, du Tout-Puissant, afin qu’Il accorde à la communauté musulmane la grâce de l’unité et de l’harmonie ».
L’appel se conclut par un message de solidarité aux « prisonniers, otages, réfugiés, souffrants, victimes des destructions » et à ceux qui « réclament la liberté, la justice, l’égalité et le droit à une vie digne, dans la transparence et la vérité ». (PA) (Agence Fides 08/07/2013)

Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network