http://www.fides.org

Dépêches

2013-07-01

ASIE/INDE - Alarme lancée par les chrétiens à propos de l’attrait exercé par les rites sataniques sur les adolescents

Nagaland, (Agence Fides) – Les adolescents de l’Etat de Nagaland, dans le nord-est de l’Inde, sont attirés par des groupes sataniques qui se répandent également au travers des réseaux sociaux. Selon des sources de Fides, au cours de ces seuls derniers mois, plus de 3.000 « adorateurs de Satan » ont été identifiés à Kohima, capitale du Nagaland, et le culte fait tache d’huile. C’est l’alarme qui est parvenue à l’Agence Fides en provenance de différentes communautés chrétiennes locales, qui, à compter d’avril dernier, ont lancé une véritable croisade afin de découvrir les adolescents impliqués et de les arracher aux groupes sataniques. Afin de sauver leurs enfants, les mères de l’Association catholique des femmes du Nagaland (NCWA) se sont impliquées et elles ont réaffirmé leur forte préoccupation dans le cadre d’un séminaire qui s’est tenu ces jours derniers, mettant en œuvre par ailleurs un programme visant à empêcher « la terrible pratique qui concerne nos jeunes ».
Selon le pasteur Zotuo Kiewhuo de l’église baptiste de Kohima, le culte satanique est amplement pratiqué par les jeunes dans les écoles et les universités et ce phénomène a pris, au cours de ces cinq dernières années, des proportions notables. Les jeunes absorbent et diffusent la culture satanique surtout au travers des sites Internet et des réseaux sociaux tels que Facebook et Twitter. Désormais, remarquent les chrétiens du cru, il est temps de prendre des contre-mesures adéquates, vue la dangerosité sociale, culturelle et spirituelle du phénomène. Selon certaines sources, aurait d’ores et déjà été constituée au Nagaland – Etat dont la population est chrétienne à 95% - une « église satanique souterraine ».
Comme cela a été indiqué à Fides, les mères catholiques ont réaffirmé leur engagement visant à renforcer chez leurs enfants la connaissance de la foi chrétienne, sans laquelle ils sont facilement en proie au désarroi et, vue la crise des modèles culturels traditionnels, se trouvent exposés aux séductions du démon et du culte satanique. « La famille – ont-elle réaffirmé – est le premier lieu où présenter Jésus Christ comme seul Seigneur et Sauveur, comme Source d’Amour ».
Le pasteur Shan Kikon, de la communauté protestante Faith Harvest church au Nagaland, a déclaré à Fides avoir rencontré personnellement un jeune scolarisé de12 ans environ qui lui a raconté pratiquer le culte à satan. Comme dans le cas d’autres modes juvéniles, « ce qui compte, ce sont les amis, la culture étrangère, les moyens de communication de masse et les réseaux sociaux » remarque le pasteur à qui se sont adressés de nombreux parents afin de sauver leurs propres enfants. Selon des sources de Fides, « Satan a déjà envahi des associations et des communautés chrétiennes, créant confusion, défiance réciproque et divisions », sachant que la secte satanique « pourrait avoir des ministres et des missionnaires afin d’induire en erreur les chrétiens, de les tourner contre Dieu et d’étendre son royaume ».
Le Père Charles Irudayam, Secrétaire de la Commission Justice et Paix de la Conférence épiscopale d’Inde, indique pour sa part à Fides : « Nous avons été choqués d’apprendre ces nouvelles. Le satanisme n’est cependant pas un phénomène répandu en Inde. Ces groupes qui se trouvent dans le nord-est représentent un signal d’alarme. L’Eglise catholique et les autres communautés chrétiennes entendent travailler beaucoup afin d’approfondir et de renforcer la foi chez les jeunes par le biais de programmes pastoraux de formation. De la sorte, au cours de cette Année de la Foi, nous pourrons anéantir ce mal ». (PA) (Agence Fides 01/07/2013)

Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network