http://www.fides.org

Dépêches

2013-06-26

AFRIQUE/RD CONGO - L’instabilité du Katanga au centre de l’affrontement politique congolais

Kinshasa (Agence Fides) – La tentative d’assaut contre la prison Kasapa de Lubumbashi de la part d’un commando armé met en évidence, une fois encore, le fort niveau d’insécurité qui caractérise la province du Katanga.
L’assaut a été lancé dans la nuit du 22 au 23 juin par un groupe de rebelles Mai-Mai Kata-Katanga, mais la réaction des forces de sécurité a empêché que le commando ne parvienne à faire évader les détenus. Parmi ces derniers, se trouve un capitaine des forces armées congolaises accusé de servir de référence pour les trafics d’armes dans la région réalisés au profit des groupes armés locaux, dont les Mai-Mai Kata-Katanga eux-mêmes.
Les Mai-Mai Kata-Katanga voulaient au travers de cette attaque répliquer l’assaut mené contre cette même prison en novembre 2011, assaut qui avait rendu possible l’évasion de leur chef, Gédéon Kyungu Mukange, qui est encore aujourd’hui recherché par la police.
Ce dernier s’est rendu responsable de différents crimes dans le nord du Katanga, semant la terreur parmi la population au point que certains habitants ont été contraints à se réfugier dans la forêt.
La nouvelle attaque au centre du chef-lieu du Katanga pose à nouveau le problème des complicités dont le groupe conduit par Mukange semble bénéficier au sein des forces de sécurité. En mars de cette année déjà, quelques centaines de Mai-Mai Kata-Katanga, armés jusqu’aux dents, avaient défié les autorités, en occupant pendant environ quatre heures les zones centrales de Lubumbashi avant de se retirer (voir Fides 25/03/2013).
Selon des sources de presse congolaises, la très riche province du Katanga se trouve au centre de l’affrontement politique en vue des prochaines élections présidentielles de 2016. (L.M.) (Agence Fides 26/06/2013)

Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network