http://www.fides.org

Dépêches

2013-06-26

ASIE/PAKISTAN - Du conflit social à la violence religieuse : la peur des chrétiens au Pendjab

Lahore (Agence Fides) – Tension interreligieuse à Rahim Yar Khan, petite ville du Pendjab. Un épisode de conflit entre des chrétiens et des musulmans a provoqué des protestations de masse de la part des chrétiens et pourrait déboucher sur un recours à la violence ouverte à l’encontre de ceux-ci, notamment parce que certains voudraient le transformer en cas de blasphème. Ainsi que le raconte à l’Agence Fides le Père Gulshan Barkat, OMI, missionnaire pakistanais, « la situation demeure tendue et incertaine » dans le quartier de Bheel Nagar de Rahim Yar Khan, dénommé par les chrétiens Nazareth Colony, où vivent 250 familles chrétiennes, 70 hindoues et 200 familles musulmanes.
Le 21 juin dernier, Sam, un enfant catholique de 8 ans, a été accusé par un musulman d’avoir insulté sa fille. Or des membres de la famille du musulman en question font partie du groupe extrémiste Sipah-e-Sahaba, interdit par le gouvernement pour terrorisme. Ceux-ci se sont rendus au domicile de Patras Sadeeq, le père de Sam, en protestant. Une conversation animée s’en est suivie, qui a dégénéré en corps à corps. Les musulmans ont appelé la police qui a procédé à l’arrestation du frère de Sam, Ashley, âgé de 12 ans. Suite à cet acte privé de motivation, la communauté chrétienne de la zone a bloqué la rue principale de la ville. Grâce à l’intervention d’un avocat catholique, Maître Qamar Iqbal, Ashley a été relâché. A ce moment-là, les chrétiens ont décidé de porter plainte contre les musulmans pour les agressions subies avant que « ceux-ci ne transforment l’incident en un faux cas de blasphème ». Entre temps, les extrémistes du groupe Sipah-e-Sahaba, soit une centaine d’hommes armés, sont descendus dans la rue, pour exercer des pressions sur la police. Deux fidèles, Maqsood Barkat et Illyas Masih ont été encerclés par 40 hommes armés, roués de coups et gravement blessés alors qu’ils se rendaient au commissariat de police. Après le passage à tabac, les chrétiens sont descendus à nouveau dans la rue, bloquant la circulation et la libérant seulement après avoir obtenu des garanties en termes de protection de la part de la police. Le Père Francis Akuve, Curé de la Paroisse Sainte Croix à Rahim Yar Khan, a également rencontré le chef de la police locale, lui présentant une lettre et demandant l’engagement formel des forces de l’ordre en ce qui concerne la garantie de la sécurité des chrétiens du quartier de Bheel Nagar.
Le lendemain a eu lieu une rencontre entre représentants chrétiens et musulmans de la communauté afin de chercher de pacifier la situation. Selon des sources locales de Fides, des réactions violentes ou des actions de démonstration de la part des extrémistes du groupe Sipah-e-Sahaba à l’encontre des chrétiens sont encore à craindre. (PA) (Agence Fides 26/06/2013)

Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network