http://www.fides.org

Dépêches

2013-06-21

AFRIQUE/REPUBLIQUE CENTRAFRICAINE - Secours aux nécessiteux, prière pour la paix et dialogue en faveur de la réconciliation : trois caractéristiques de l’Eglise de Bangui

Bangui (Agence Fides) – Les dramatiques journées ayant suivi l’entrée dans Bangui (capitale de la République centrafricaine) des rebelles de la coalition Seleka, le 24 mars, Dimanche des Rameaux, sont décrits dans un article envoyé à l’Agence Fides par Caritas Africa Info.
L’Eglise a immédiatement été prise pour cible par les rebelles. L’ensemble des véhicules stationnés dans les environs de la Cathédrale a même été volé, les fidèles qui participaient à la Messe ayant été obligés de retourner chez eux à pieds.
Les violences de la Seleka ont contraint différentes ONG à fermer leurs bureaux à Bangui. Malgré cela, la Caritas locale ainsi que les Paroisses du Diocèse ont accueilli dans leurs structures 5.733 personnes.
S.Exc. Mgr Dieudonné Nzapalainga, Archevêque de Bangui, n’a cependant pas perdu courage et s’est immédiatement prodigué en efforts pour promouvoir la paix et la réconciliation, avant même la chute de la ville entre les mains des rebelles, assurant la promotion de rencontres avec les responsables d’autres confessions religieuses.
Dès que la situation l’a permis, « une célébration eucharistique présidée par le Nonce apostolique en Centrafrique a été organisée, célébration à laquelle ont participé les ministres du nouveau gouvernement et de nombreux fidèles provenant de toutes les Paroisses malgré les poches d’insécurité qui continuent à exister dans la capitale ».
Le stress et la peur n’ont pas empêché aux membres de Caritas Centrafrique et de Caritas Bangui de continuer à être actifs. Dans 20 Paroisses de la capitale, une collecte a permis de recueillir 4.700 €uros en denrées de première nécessité au profit des 5.833 personnes accueillies dans les structures appartenant à l’Eglise. A l’initiative de Mgr Nzapalainga, six Centres ont été créés dans les quartiers les plus touchés par les violences afin d’aider les enfants à surmonter les traumatismes et à socialiser entre eux. Une délégation de la Caritas a par ailleurs accompagné Mgr Nzapalainga à Zongo, en République démocratique du Congo, où il a réconforté les fidèles de l’Archidiocèse qui s’y étaient réfugiés.
Caritas Espana, Caritas Italia, Caritas Korea, Caritas Japon, CatholicRelief Services, Caritas International Belgique et CORDAID ont répondu à l’appel d’urgence lancé par la Caritas centrafricaine le 15 mai. (L.M.) (Agence Fides 21/06/2013)

Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network