http://www.fides.org

Dépêches

2013-06-19

AMERIQUE/PEROU - Les communautés indigènes et paysannes en danger de constituer des « périphéries humaines », priorités de la Fondation Populorum Progressio

Arequipa (Agence Fides) – Est actuellement en cours la réunion annuelle du Conseil d’administration de la Fondation autonome Populorum Progressio confiée depuis sa fondation, en 1992, au Conseil pontifical Cor unum. Comme chaque année, les Evêques qui le composent sont appelés à délibérer le financement de projets en faveur des communautés indigènes, métisses, afro-américaines et paysannes d’Amérique latine et des Caraïbes.
La rencontre se tient cette fois à Arequipa, l’une des plus importantes villes du Pérou, se situant au sud de la capitale. L’Agence Fides est parvenue à s’entretenir avec Mme Adriana Manrique, responsable de l’organisation de la rencontre pour l’Archidiocèse d’Arequipa, laquelle a confirmé la participation des membres du Conseil suivants : S.Em. le Cardinal Robert Sarah, Président ex officio de la Fondation, et de Leurs Excellences NN.SS. Edmundo Luis Flavio Abastoflor Montero,, Archevêque de La Paz (Bolivie) et Président du Conseil d’administration, Antonio Arregui Yarza, Archevêque de Guayaquil (Equateur) et Vice-président, Óscar Urbina Ortega, Archevêque de Villavicencio (Colombie), Murilo Sebastião Ramos Krieger, Archevêque de São Salvador de Bahia (Brésil), Javier Augusto del Río Alba, Archevêque d’Arequipa (Pérou) ainsi que de Mgr Segundo Tejado Muñoz, représentant du Conseil pontifical Cor unum.
Mme Manrique a rappelé en outre que « les premiers bénéficiaires de la Fondation autonome Populorum Progressio, en particulier les communautés indigènes et paysannes, risquent de constituer les « périphéries humaines » - se référant aux paroles du Pape François relatives à la nécessaire attention à montrer à l’égard des périphéries – sur un continent qui connaît une phase de développement économique significative, mais demeure caractérisé par de fortes inégalités sociales, qui pénalisent surtout les strates de population qui demeurent en marge de ce développement ».
Cette année, 222 projets ont été présentés par 18 pays, en particulier la Colombie, le Brésil, le Pérou et l’Equateur. Les projets en question sont caractérisés par une approche largement participative de la part des communautés locales qui contribuent dans le cadre de toutes les phases du travail, de la conception à la réalisation concrète du projet en cas d’approbation. (CE) (Agence Fides 19/06/2013)

Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network