http://www.fides.org

Dépêches

2013-06-17

AMERIQUE/MEXIQUE - « Brûler vives des personnes, les filmer puis vendre la vidéo est le signe d’un effondrement éthique »

San Cristobal de las Casas (Agence Fides) – « Nous sommes en face d’un effondrement éthique ». C’est ainsi que l’Evêque de San Cristóbal de Las Casas, S.Exc. Mgr Felipe Arizmendi Esquivel, a qualifié le lynchage de trois personnes, brûlées vives au cours d’une action de « justice directe », l’épisode étant encore aggravé par le fait que la vidéo dudit lynchage a été mise en vente dans les magasins locaux.
« Ce sont des faits très tristes et qui nous préoccupent grandement parce que se faire justice par soi-même, brûler vives des personnes, enregistrer la scène pour vendre par la suite les images est bel et bien un effondrement éthique » a déclaré l’Evêque.
Mgr Arizmendi Esquivel a demandé à la communauté de réfléchir sur la manière dont éduquer les enfants au respect des personnes afin d’éviter de transmettre aux nouvelles générations la sub-culture de la violence qui sévit dans la région d’Altos. « L’occasion de la fête des Pères – qui a été célébrée hier dans toutes les Paroisses du Diocèse – est une bonne opportunité pour repenser le rôle de la famille dans la formation des enfants » a affirmé l’Evêque à la presse locale.
Le lynchage a eu lieu le 4 juin au sein de la communauté Las Ollas située dans la commune pauvre de San Juan Chamula au Chiapas, l’un des Etats mexicains dont la population est en grande partie indigène. Cette année, au moins cinq indigènes ont été lynchés au Chiapas, après avoir été accusés de divers délits. Le système juridictionnel au Mexique traverse actuellement une grave crise, caractérisée par de hauts niveaux d’impunité. Récemment, dans diverses régions du Mexique, ont été créés des groupes civils armés qui se font justice par eux-mêmes à l’encontre de la criminalité organisée. (CE) (Agence Fides 17/06/2013)

Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network