http://www.fides.org

Dépêches

2013-06-15

ASIE/VIETNAM - Relations entre le Saint-Siège et le Vietnam : entre espérance et réalisme – de l’importance de l’œuvre d’instruction

Rome (Agence Fides) – « Les progrès réalisés ces dernières années dans les relations entre le Saint-Siège et le Vietnam constituent de petits pas importants. Nous vivons toujours dans l’espérance, comme nous l’enseigne feu le Cardinal Van Thuan, en regardant la situation avec réalisme. Le Saint-Siège a montré sa bonne volonté et fait tout ce qui était possible de faire. Nous souhaitons que la mission de l’Eglise puisse s’ouvrir toujours davantage à la société vietnamienne, par exemple au travers d’œuvres dans le domaine de l’instruction » : c’est ce que déclare à l’Agence Fides le Père Ambroise Nguyen Van Si, OFM, théologien vietnamien et Recteur du Collège international Saint Antoine de Rome après la rencontre entre les délégations du Saint-Siège et du Vietnam qui a eu lieu hier au Vatican.
« Les relations entre le Vietnam et le Saint-Siège ont évolué dans un esprit de bonne volonté, d’échange constructif et de respect des principes » indique un communiqué conjoint diffusé au terme de la IV° rencontre du Groupe de travail entre le Saint-Siège et le Vietnam. Le gouvernement vietnamien a fait état d’améliorations dans le respect de la liberté de religion et en ce qui concerne l’encouragement fait à l’Eglise catholique « à participer activement à la construction nationale et au processus de développement socio-économique ». Le Saint-Siège a exprimé pour sa part le désir de développer ultérieurement les rapports, souhaitant la présence d’un « représentant résident du Pape dans le pays » de manière permanente.
Le Père Nguyen Van Si explique à Fides : « Le désir de l’Eglise catholique est de mener sa mission dans un contexte plus vaste. L’Eglise au Vietnam grandit et ceci est un bon signe mais elle a toujours besoin de qualité dans le domaine de la formation. Le gouvernement a déclaré apprécier l’Eglise pour sa contribution éthique et sociale. Nous demandons donc de pouvoir disposer d’un plus fort impact au sein de la société. Le chemin est encore long. Un point important résiderait dans le fait de pouvoir travailler dans le domaine de l’instruction, en instituant des écoles et des universités ». « A ce propos, il existe encore des résistances. Espérons que cela puisse arriver bientôt » remarque le prêtre qui est également Doyen de la Faculté de Philosophie de l’Université pontificale Antonianum. « Je suis très réaliste dans le contact avec la réalité vietnamienne – conclut-il. Il faut toujours vérifier chaque pas et chaque promesse ». (PA) (Agence Fides 15/06/2013)

Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network