http://www.fides.org

Dépêches

2013-06-10

AMERIQUE/MEXIQUE - Pour le responsable de la Maison du Migrant de Ciudad Ixtepec, « c’est une honte que de ficher les migrants »

Mexico (Agence Fides) – « Il est dégradant et embarrassant pour nos frères d’Amérique centrale d’être fichés dès qu’ils passent la frontière sud du Mexique » a dénoncé le Père Alejandro Solalinde, responsable de la Maison du Migrant de Ciudad Ixtepec et très connu pour ses actions en faveur des migrants.
Selon le Père Solalinde, cette décision montre que le Mexique est devenu un membre supplémentaire du système de sécurité des Etats-Unis au travers de l’Institut national de Migration, un instrument essentiel utilisé par les Etats-Unis pour obtenir des informations sur les migrants.
Selon ce qu’indique une note envoyée à Fides, le journal Millenium a annoncé que sera installé un système enregistrant l’iris, les empreintes digitales et le visage de tous ceux qui passent la frontière sud du Mexique. On estime que ce sont environ 300.000 personnes originaires d’Amérique centrale se trouvant en situation irrégulière qui passent par cette zone chaque année.
Le Père Solalinde a expliqué à la presse que ce projet répond aux besoins des Etats-Unis et non pas à ceux du Mexique parce que « nous n’avons pas de terrorisme et ce qu’ils veulent est empêcher les entrées à partir de notre frontière ». Le prêtre a par ailleurs ajouté que, « pour l’heure, il s’agit seulement d’identifier les migrants mais ensuite, il nous sera demandé de les arrêter et ceci deviendra un grave problème parce que les prisons sont pleines et privées d’infrastructures ad hoc ». Le Père Solalinde a conclu en affirmant que « c’est une véritable honte » que d’appliquer une disposition provenant des Etats-Unis alors que les mexicains ne parviennent pas à élaborer une politique de migration notamment parce que le problème ne représente pas une priorité au sein de l’agenda national. (CE) (Agence Fides 10/06/2013)

Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network