http://www.fides.org

Dépêches

2013-06-04

ASIE/PAKISTAN - Pressions de la police pour sauver les violeurs d’une jeune chrétienne

Lahore (Agence Fides) – Certains secteurs des forces de police ont agi afin de sauver les violeurs d’une jeune chrétienne de 15 ans, Fouzia Bibi, du district de Kasur, au Pendjab. Cette dernière a été brutalement violée par deux musulmans, Shabir Ali et Sher Mohammed, qui travaillent dans la même exploitation agricole que celle dans laquelle se trouve employée la famille de la jeune fille (voir Fides 07 et 12/02/2013). Fouzia Bibi a été enlevée et violée à plusieurs reprises. Après le dépôt d’une plainte de la part de la famille de la victime, Shabir Ali avait été arrêté pour le crime sachant que Sher Mohammed demeure en liberté mais la police avait cherché à classer le dossier en le déclarant innocent pour manque de preuves. Les défenseurs de l’homme, qui se trouve encore en détention, ont maintenant déposé une demande de caution devant la Haute Cour de Lahore afin d’obtenir pour leur client la liberté provisoire. Entre temps, le cousin de Fouzia Bibi, Ashiq Alam, qui aide la famille de Fouzia au plan légal, a, quant à lui, fait l’objet d’une fausse accusation de viol, rendue possible grâce à l’aide d’un certain nombre de fonctionnaires de police de la ville de Muridkey. Ainsi que cela a été indiqué à Fides par Maître Mushtaq Gill, avocat chrétien qui suit l’affaire, il s’agit d’un acte d’intimidation transversal destiné à pousser le père de Fouzia à retirer sa plainte.
La violence sexuelle à l’encontre de jeunes chrétiennes est une pratique qui concerne au Pakistan des centaines de jeunes filles chaque année. Dans la condition générale de subalternité que subissent les femmes dans ce pays, les jeunes chrétiennes sont les plus vulnérables et les moins défendues, en ce qu’elles font partie d’une minorité religieuse. Ainsi que l’affirment des sources de Fides, « elles sont souvent considérées comme des marchandises par les puissants musulmans » qui en disposent à leur guise, jouissant souvent de l’impunité. (PA) (Agence Fides 04/06/2013)

Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network