http://www.fides.org

Dépêches

2013-05-31

AFRIQUE/EGYPTE - Le Patriarche copte orthodoxe nie s’être vu demander d’intervenir pour empêcher la construction de la digue éthiopienne

Le Caire (Agence Fides) – Le Patriarche de l’Eglise copte orthodoxe, Tawadros II, a démenti avoir été contacté par le bureau du Président Mohammed Morsi afin d’exercer des pressions sur le gouvernement éthiopien afin que ce dernier bloque la construction de la digue « Grande renaissance » sur le Nil Bleu.
Le Patriarche Tawadros a déclaré au quotidien égyptien Al-Tahrir que, s’il est vrai que les Eglises orthodoxes éthiopienne et égyptienne ont de forts liens historiques, ceci ne signifie pas qu’il ait l’autorité d’interférer dans les décisions du gouvernement d’Addis Abeba.
La précision apportée par le Patriarche orthodoxe s’explique par les fortes préoccupations égyptiennes liées au lancement de la construction de ce qui est considéré comme la plus grande digue d’Afrique, d’une longueur de 1.800 m et d’une hauteur de 170 m, digue qui devrait permettre la production de 6.000 MW.
L’Ethiopie a affirmé que le projet n’aura pas d’impacts significatifs sur le débit du fleuve dans la mesure où le cours du Nil Bleu, l’un des deux affluents du Nil, sera restauré une fois la digue achevée. Un rapport publié par un comité triparti composé d’experts provenant d’Egypte, du Soudan et d’Ethiopie affirme en revanche que la digue privera les égyptiens de 12 milliards de m3 d’eau par an.
La presse du Caire indique que, dans les milieux politiques et militaires égyptiens, des voix se lèvent pour bloquer le projet éthiopien à tout prix, y compris en ayant recours à une option militaire consistant dans le bombardement aérien de l’œuvre en construction. (L.M.) (Agence Fides 31/05/2013)

Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network