http://www.fides.org

Dépêches

2013-05-24

AFRIQUE/NIGERIA - Réactions de la communauté nigériane de Londres : « Adebolajo est un britannique et non un nigérian »

Abuja (Agence Fides) - La presse nigériane accorde une large place à l’homicide du militaire britannique intervenu le 22 mai dans le quartier londonien de Woolwish, de la part de deux personnes munies d’armes blanches. Le premier meurtrier identifié, Michael Adebolajo, est né en Grande-Bretagne dans une famille d’origine nigériane, provenant, selon le Digital Journal, de la communauté Yoruba du sud-ouest du Nigeria. La famille d’origine était chrétienne – et appartenait probablement à un groupe chrétien évangéliste toujours selon le Digital Journal – mais Adebolajo s’est ensuite converti à l’islam et a commencé à fréquenter des cercles extrémistes.
Un long article publié par le quotidien Nigerian Tribune rapporte les réactions des nigérians tant dans leur pays que de ceux appartenant à la communauté nigériane de Londres. Différentes personnes interrogées se plaignent du fait que les media britanniques insistent à présenter l’assassin comme un nigérian alors qu’il est en revanche un sujet britannique à part entière.
« Barack Obama est-il kenyan ou américain ? » écrit un lecteur. « S’il vous plait, faisons le possible pour éliminer cette infamie. Adebolajo est un britannique, il n’est pas l’un d’entre nous ». « L’été dernier – écrit un autre lecteur – un homme (Anthony Joshua) a remporté une médaille olympique. Il a été fêté et il a fallu quelque temps pour que certains d’entre nous sachent qu’Anthony est un britannique d’origine nigériane. Philips Idowu, un nigérian, a remporté la médaille d’argent pour le Royaume Uni lors des derniers Jeux olympiques tout comme Christine Ohuruogu et d’autres encore qui ont remporté des médailles pour la Grande-Bretagne. Mais aucun d’entre eux n’a été indiqué comme étant nigérian ».
« Le meurtrier de Woolwich n’a pas de liens avec notre bien-aimé pays (…). Il n’est pas né musulman. Il peut avoir des parents qui ne sont pas musulmans. Il a changé de religion aux Royaume Uni. Sa conversion a eu lieu en Grande-Bretagne. Il a probablement même un passeport britannique ». Chercher à adosser la responsabilité des actions d’un petit nombre à une race tout entière, à un pays ou à une religion est non seulement mesquin mais également hypocrite et immoral. Il faut arrêter de diaboliser des peuples, des races et des religions. Il n’existe que des personnes bonnes et mauvaises » conclut un lecteur qui se fait l’écho de la préoccupation de la communauté nigériane de Londres, qui craint des réactions violentes et des contrôles indiscriminés de la part des autorités. (L.M.) (Agence Fides 24/05/2013)

Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network