http://www.fides.org

Dépêches

2013-05-21

AFRIQUE/NIGERIA - Selon la Conférence épiscopale, l’Etat d’urgence est justifiable « mais il faut que les hommes politiques travaillent en faveur de la paix »

Abuja (Agence Fides) – « Nous accueillons les efforts du Président visant à contrôler les défis nationaux » a affirmé S.Exc Mgr Ignatius Ayau Kaigama, Archevêque de Jos et Président de la Conférence épiscopale du Nigeria (Catholic Bishops’ Conference of Nigeria -CBCN) lors d’une conférence de presse, se référant à la proclamation de l’Etat d’urgence dans trois Etats du nord-est du pays, Borno, Yobe et Adamawa (voir Fides 15/05/2013). L’armée nigériane a lancé dans les Etats en question une série d’opérations militaires contre la secte Boko Haram, opérations qui ont même vu la mise en œuvre d’avions de combat.
Mgr Kaigama a fait part de la position de la Conférence épiscopale qu’il préside dans le cadre d’une conférence de presse convoquée au terme d’une retraite spirituelle d’une semaine des Evêques.
L’Archevêque a précisé qu’après avoir examiné la situation, les Evêques estiment que les initiatives du Chef de l’Etat, Goodluck Jonathan, sont adaptées et dans l’intérêt de la nation. « Nous pensons que, face au caractère sérieux de cette crise, le Président doit utiliser toutes les ressources et les opportunités disponibles afin de résoudre les tensions dans différentes zones du pays » a affirmé Mgr Kaigama.
Le Président de la CBCN a ajouté que les mesures militaires à elles seules ne suffisent pas à résoudre la situation mais qu’ une implication responsable de la classe politique est nécessaire. « Il nous semble clair que tous ces problèmes sont la conséquence directe des prochaines élections, qui se tiendront en 2015 » a déclaré Mgr Kaigama, se référant aux manipulations des différents groupes armés nigérians de la part de certains hommes politiques à des fins électorales.
« Nous retenons que la classe politique est justement responsable de la stabilité de notre chère nation et c’est pourquoi nous demandons au Président de mobiliser les dirigeants politiques afin de résoudre les crises continuelles du pays » a conclu Mgr Kaigama. (L.M.) (Agence Fides 21/05/2013)

Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network