http://www.fides.org

Dépêches

2013-05-08

ASIE/PAKISTAN - Menaces contre l’ONG chrétienne AWAM engagée en faveur d’une politique de transparence et de la participation des femmes

Faisalabad (Agence Fides ) – Les femmes d’une ONG chrétienne ont reçu des menaces de la part de Rao Kasif Raheem Khan, un candidat musulman du parti Pakistan Muslim League-N à cause de leur campagne d’éducation des électeurs et électrices en ce qui concerne une politique transparente et les droits des femmes. En vue des élections du samedi 11 mai, l’ONG AWAM (Association of Women for Awareness & Motivation), d’inspiration chrétienne, a promu une campagne de sensibilisation suggérant aux électeurs de demander « des engagements écrits aux candidats ». La campagne, conduite pendant cinq mois, entend susciter en particulier la sensibilité à propos de la protection des droits et de la dignité des femmes. Elle a été menée de manière capillaire sur le territoire de 42 bureaux de vote féminins, au sein de quatre circonscriptions de Faisalabad, dans la province du Pendjab, en invitant les femmes à exprimer leur vote. Sur le territoire en question, en effet, lors des élections générales de 2008, l’affluence des femmes aux urnes avait été inférieure à 30%. Au cours de la campagne, des groupes de citoyens de chaque bureau de vote ont rendu visite aux communautés locales, aux associations, aux comités et aux familles, condamnant la pratique de la vente de vote et cherchant à mobiliser les électrices.
Au cours de cette œuvre méritoire, deux activistes de l’AWAM, Qurat-ul-Ain et Shabana Bashir, ont été lourdement apostrophées pour leur présumée « attitude erronée » et menacées de « terribles conséquences » de la part du représentant de la Pakistan Muslim League-N. Nazia Sardar, chrétienne et Directrice de l’AWAM, a déclaré à Fides : « On cherche à décourager l’électorat féminin de prendre part à la vie politique, ce qui renforcerait la culture de la démocratie au Pakistan ». L’AWAM demande une intervention de la Commission électorale à l’encontre des partis et des candidats qui, de facto, s’opposent à la culture de la participation et promeuvent l’achat de voix. (SK-PA) (Agence Fides 08/05/2013)

Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network