http://www.fides.org

Dépêches

2013-05-06

AMERIQUE/GUATEMALA - Affrontements à propos des mines : selon l’Evêque de Jalapa, il faut « éviter la violence et sauvegarder les droits des communautés »

Jalapa (Agence Fides) – Un appel à conserver le calme et à maintenir l’unité face aux derniers épisodes de violence a été adressé à la population par S.Exc. Mgr Julio Cabrera Ovalle, Evêque de Jalapa (Guatemala). Mgr Cabrera rappelle en outre aux autorités qu’elles ont le devoir et la responsabilité d’éradiquer la violence perpétrée par des groupes criminels présents sur zone. Le texte souligne cependant que l’action du gouvernement à cet effet doit se réaliser « sans fouler aux pieds les droits des communautés et sans intimider les responsables sociaux et religieux qui promeuvent des manifestations pacifiques en suivant les prescriptions de la loi ».
Le Diocèse de Jalapa avait déjà exprimé sa préoccupation suite aux mesures adoptées à l’encontre de la communauté indigène de Xinca de Sainte Marie Xalapan, à Jalapa (Guatemala) lorsque le 2 mai, les forces militaires ont occupé quatre villages dans le sud-est du Guatemala, proclamant l’Etat d’urgence. Cette mesure a été imposée par le gouvernement après les affrontements entre la police et les opposants au projet minier d’une société canadienne, le dernier en date d’une série de conflits relatifs à l’extraction des ressources naturelles ayant éclaté récemment. Au cours des affrontements, deux personnes ont trouvé la mort et de nombreuses autres ont été blessées.
Le Président Otto Pérez a annoncé que la mesure durera 30 jours et se révèle être nécessaire afin de ramener l’ordre et le calme alors que les responsables des communautés et l’Eglise catholique, ainsi que l’affirme le communiqué du Diocèse de Jalapa, réaffirment qu’à « l’origine du conflit social dans la zone, se trouvent les projets miniers et le peu d’information qui a été donné à la population à ce propos. Nous sommes sûrs que si le gouvernement avait écouté les requêtes des gens, la pression sociale qui a porté à la situation actuelle ne se serait pas produite. Il semble que les intérêts des sociétés minières soient protégées contre les intérêts de la population ». (CE) (Agence Fides 06/05/2013)

Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network