http://www.fides.org

Dépêches

2013-05-04

ASIE/MYANMAR - Appel de l’Archevêque de Yangon aux responsables religieux : « construisons la paix et l’harmonie »

Yangon (Agence Fides) – « Faire monter ensemble un appel en faveur de la paix et de l’harmonie interreligieuse », « solliciter du gouvernement l’adoption de mesures urgentes afin de protéger les communautés les plus vulnérables et de bloquer ceux qui incitent à la haine et à la violence » : tel est le message éploré adressé à tous les responsables religieux du Myanmar par S.Exc. Mgr Charles Maung Bo, Archevêque de Yangon, alors que le pays traverse actuellement une spirale de violence interreligieuse, promue surtout par des groupes bouddhistes à l’encontre des communautés musulmanes (voir Fides 03/05/2013).
« Mon cœur se brise à voir se lever la haine et l’intolérance religieuse au Myanmar et plus encore à voir des vagues de violences horribles et de destructions » écrit l’Evêque dans un message envoyé à l’Agence Fides. Il s’agit d’un « appel personnel à mes frères et sœurs bouddhistes et musulmans afin qu’ils s’unissent pour construire une nation au sein de laquelle les personnes de toutes les religions et de toutes les ethnies pourront vivre dans le respect de l’autre, dans la paix et dans la dignité » remarque-t-il.
L’Archevêque se déclare « sérieusement préoccupé ». En effet, « si la violence que nous avons vu à Oakkan et ailleurs ainsi que précédemment à Meikhtila et dans l’Etat Rakhine se poursuit, notre fragile liberté pourrait être appelée à disparaître et le Myanmar pourrait tomber dans un cercle vicieux de haine, de violence et de tumultes ».
Le message, invitant « ceux qui désirent la paix et l’harmonie à s’unir et à parler ouvertement » demande à tous les responsables religieux de chercher « ce qu’il existe de plus beau dans leurs enseignements et dans leur philosophie » et de vivre les principes de Metta (gentillesse aimante), de Karuna (compassion) et de Salam (paix).
L’Evêque rappelle des préceptes comme « aimez votre prochain comme vous-mêmes » et reprend les paroles du Pape François qui a récemment invité les chrétiens à être une « communauté d’amour ». « J’adresse l’appel du Pape à toutes les personnes du Myanmar » affirme-t-il, remarquant « les nouvelles opportunités qui s’ouvrent au Myanmar pour la construction d’une nation libre et ouverte sur le monde ». « Mais, pour être une communauté avec une vision positive de l’avenir – conclut-il – nous avons besoin d’être un peuple qui rejette la haine et la violence. C’est pourquoi, du fonds du cœur, je crie deux mots à mes frères et sœurs de toutes les communautés de mon bien-aimé pays : paix et amour ». (PA) (Agence Fides 04/05/2013)

Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network