http://www.fides.org

Dépêches

2013-05-04

ASIE/MALAISIE - Transparence, justice et légalité : les chrétiens en prière à la veille du scrutin

Kuala Lumpur (Agence Fides) – Les chrétiens de Malaisie se réunissent en prière à la veille des élections. Dans la soirée du vendredi 3 mai et au soir du samedi 4 mai, de nombreuses communautés chrétiennes ont organisé, dans les églises de différentes confessions, des rencontres de prière en vue des élections générales qui auront lieu demain, 5 mai. « Ce que nous demandons – explique à l’Agence Fides le Père Lawrence Andrew, SI, Directeur de l’hebdomadaire catholique Herald Malaysia – est que le vote se tienne de manière pacifique et transparente ». La campagne électorale a vu s’affronter deux coalitions : celle de l’UMNO (United Malays National Organization), jusqu’à présent aux affaires, et celle du Pakatan Rakyat (Alliance du Peuple), pour l’heure à l’opposition. « En tant que chrétiens, nous avons insisté sur des valeurs telles que la justice, la légalité, l’égalité, le respect de la liberté de religion » remarque le prêtre. Les thèmes de la justice, de la transparence, de la lutte contre la corruption et le clientélisme ont caractérisé le débat électoral. La « campagne anti-corruption » a été le cheval de bataille des oppositions, face à une coalition qui gouverne le pays depuis 50 ans. « Les questions d’injustice, de discrimination, de marginalisation sont perçues par la nation » remarque le prêtre et l’opposition s’est faite porte-parole du malaise. Le gouvernement a répondu en se présentant comme « garant de la stabilité » et a également inséré le facteur religieux au sein de la campagne électorale. « Le parti au gouvernement – explique le Père Andrew – a effrayé la population, faisant craindre que la coalition d’opposition puisse introduire une législation caractérisée par des préceptes nettement islamiques. Il s’agit cependant d’une instrumentalisation plutôt que d’un danger réel. En effet, le PAS (Parti Islam SeMalaysia) est le seul parti islamique faisant partie de la coalition d’opposition ».
A la veille du scrutin, remarque le prêtre, « tous sont préoccupés en revanche par les problèmes de fraudes électorales qui pourraient augmenter à cause du fort taux d’abstention ». Le mouvement Bersih (qui signifie transparence), né au sein de la société civile malaisienne en 2012 afin de réclamer « transparence et réforme » s’est déclaré « fortement déçu » par l’absence d’interventions législatives de la Commission électorale visant à prévenir les fraudes. Le mouvement a continué à sensibiliser la population à propos de « l’urgence de se rendre aux urnes et de ne pas les déserter ».
« Il n’est pas facile d’indiquer un vainqueur : il semble en effet qu’il existe un équilibre entre les forces en présence » conclut le Père Andrew, rappelant que le nouveau gouvernement devra réexaminer la question de l’usage du terme Allah dans les publications chrétiennes.
En Malaisie, environ 60% de la population sont musulmans, près de 20% bouddhistes, 9% chrétiens et 6% hindous. (PA) (Agence Fides 04/05/2013)

Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network
newsletter icon

Newsletter

Les nouvelles de l'Agence sur ton adresse courriel

ASIE/MALAISIE