http://www.fides.org

Dépêches

2013-05-03

AMERIQUE/VENEZUELA - Médiation urgente de la part de l’Eglise dans un pays encore soumis à la violence suite à des affrontements politiques

Caracas (Agence Fides) – La Conférence épiscopale du Venezuela (CEV) a exprimé sa disponibilité à faciliter le dialogue entre le gouvernement et l’opposition afin de surmonter le moment de polarisation politique dans le pays après les élections du 14 avril dernier. « Nous croyons que notre mission est d’aider le dialogue et la réconciliation pour trouver les voies de la paix. Nous sommes donc disposés à contribuer à faciliter le dialogue entre les deux parties » a déclaré le Président de la CEV, S.Exc. Mgr Diego Padron.
Dans une note envoyée à Fides, les Evêques ont également évoqué l’affrontement de mardi dernier au sein de l’Assemblée nationale entre les députés de l’opposition et les membres du gouvernement de Maduro partisans de Chavez, après que le Président de la Chambre ait, une fois encore, refusé la possibilité de parler aux membres de l’opposition.
« L’agression physique d’un certain nombre de députés de l’Assemblée nationale est un acte de violence qui provoque tristesse et honte. Le Venezuela ne mérite pas ces scènes déplorables » peut-on lire dans le communiqué des Evêques.
« Les graves problèmes du pays (…) doivent être résolus dans la compréhension entre les parties parce que personne n’est autosuffisant pour résoudre les problèmes du pays » poursuit le document. Il faut abandonner « l’arrogance, les préjudices et les accusations sans fondement parce qu’au sein de la population, un langage offensant peut causer des réactions sociales déplorables ». « Nous soutenons la requête de la majorité des vénézuéliens, visant à mettre un terme à la répression, aux vexations et aux licenciements sans juste cause des fonctionnaires ainsi qu’aux violences ayant des raisons politiques » ont écrit les Evêques. (CE) (Agence Fides 03/05/2013)

Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network