http://www.fides.org

Dépêches

2013-05-02

AFRIQUE/NIGERIA - Preuve des lourdes destructions à Baga par le biais de l’imagerie satellitaire

Abuja (Agence Fides) – 2.275 édifices détruits et 125 autres gravement endommagés : tel est le bilan de l’opération militaire menée par la Multinational Joint Task Force (MNJTF) contre une cellule de la secte Boko Haram se trouvant à Baga, un village de pêcheurs situé sur les rives du Lac Tchad, dans l’Etat de Borno (nord-est du Nigeria). C’est ce qu’affirme une enquête réalisée par l’organisation humanitaire Human Rights Watch sur la base d’images satellitaires, l’organisation accusant les militaires de graves abus à l’encontre des populations civiles.
L’opération date des 16 et 17 avril lorsque les militaires de la MJTF, une unité chargée de garantir la sécurité du Lac Tchad et formée de militaires nigérians, tchadiens, nigériens et camerounais, ont été attaqués par des militants de Boko Haram. Au cours de cette attaque, un officier de l’unité a trouvé la mort. La réaction des militaires, a, selon les habitants, été disproportionnée puisqu’au moins 185 personnes auraient été tuées, en majorité des civils (voir Fides 22 et 25/04/2013). Le Président Goodluck Jonathan a déclaré que, sur la base des rapports officiels, les victimes prouvées sont au nombre de 36, mais il a autorisé des compléments d’enquête permettant de préciser les faits. Le commandement militaire affirme enfin que la majeure partie des dommages aux habitations a été la conséquence de l’explosion de l’arsenal clandestin de la cellule de Boko Haram. (L.M.) (Agence Fides 02/05/2013)

Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network