http://www.fides.org

Dépêches

2013-04-29

AFRIQUE/MALI - Amélioration de la situation en présence de la continuation du drame des évacués et des réfugiés

Bamako (Agence Fides) – « La Commission pour le Dialogue et la Réconciliation a déjà commencé son travail. Les conditions de sécurité se sont améliorées et l’administration civile reprend actuellement ses fonctions dans les villes du nord libérées de la présence des groupes armés ». Tels sont les signaux d’espérance indiqués à l’Agence Fides par le Père Edmond Dembele, Secrétaire général de la Conférence épiscopale du Mali.
Les troupes françaises et maliennes ainsi que celles des pays d’Afrique occidentale ont désormais pris le contrôle d’une grande partie du nord du Mali. Les différents groupes djihadistes qui les occupaient se sont dispersés dans les zones désertiques du Mali ou se sont dirigés vers l’étranger. Selon la presse internationale, des membres de ces groupes provenant du Mali se trouveraient derrière les derniers attentats intervenus en Libye et en particulier celui qui a concerné l’Ambassade de France à Tripoli. « Ici, au Mali, on pense en effet que ces attentats constituent la preuve que les groupes djihadistes sortis du pays se sont réfugiés en Libye » déclare le Père Dembele. « Mais notre principale préoccupation pour le moment est la reconstruction du Mali » ajoute le prêtre. « L’un des problèmes les plus urgents est celui des réfugiés et des évacués. L’aide aux évacués diminue de jour en jour et les souffrances de ces personnes augmentent. La situation demeure très préoccupante parce que la saison des pluies est sur le point de commencer et avec elle les risques d’épidémies et de maladies telles que le paludisme augmentent » conclut le Père Dembele. (L.M.) (Agence Fides 29/04/2013)

Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network