http://www.fides.org

Dépêches

2013-04-22

AFRIQUE/NIGERIA - Appel de l’Archevêque de Jos : « stop aux armes, y compris celles construites clandestinement »

Abuja (Agence Fides) – « Le drame se poursuit. Malheureusement, ce n’est pas une surprise qu’il y ait des affrontements dans cette zone et qu’un grand nombre de personnes ait trouvé la mort. Ce qui devrait nous surprendre est que cette situation se poursuit sans qu’il y ait une solution apparente. Ce qui nous préoccupe, ce sont les nouvelles crises qui viennent s’ajouter chaque jour ». C’est le commentaire que fait à l’Agence Fides S.Exc. Mgr Ignatius Ayau Kaigama, Archevêque de Jos et Président de la Conférence épiscopale du Nigeria, après les affrontements ayant eu lieu entre l’armée et la secte Boko Haram à Baga, un village de pêcheurs sis sur les rives du lac Tchad, dans le nord-est du pays. Selon la presse, au moins 185 personnes, en grande partie civiles, ont perdu la vie dans les combats entre militaires et guérilleros de Boko Haram, armés notamment de lance-grenades.
C’est justement à propos de la diffusion d’armes toujours plus sophistiquées que Mgr Kaigama exprime sa préoccupation. « Comme je l’ai dit à plusieurs reprises, nous devons nous demander comment ces armes arrivent au Nigeria. Alors que les plus sophistiquées d’entre elles proviennent de l’étranger, au Nigeria existent des laboratoires clandestins qui fabriquent des armes artisanales et des engins explosifs improvisés » dénonce l’Archevêque. « Il s’agit d’un phénomène préoccupant parce que nous assistons à une diffusion de ces laboratoires clandestins dans les villes, les villages et les forêts, laboratoires dans lesquels sont construites des armes illégales. Tout cela doit être bloqué au plus tôt » conclut Mgr Kaigama. (L.M.) (Agence Fides 22/04/2013)

Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network