http://www.fides.org

Dépêches

2013-04-19

ASIE/SYRIE - Destruction de l’église des franciscains de Deir Ezzor, en Mésopotamie

Beyrouth (Agence Fides) – Une violente explosion a rasé l’église et le couvent des Capucins sise à Deir Ezzor, en Mésopotamie. La nouvelle est parvenue à Fides par l’intermédiaire du Père Tony Haddad, Vice provincial de l’ordre pour le Proche-Orient, qui supervise la présence des Capucins au Liban et en Syrie. L’explosion a eu lieu le 15 avril. « Il s’agissait de la seule église de Deir Ezzor encore presque intacte jusqu’alors ». Les modalités de sa destruction ne sont pas claires. Selon certaines reconstructions, une brèche avait été ouverte dans l’église et des combattants de l’opposition s’y étaient mis à l’affût. L’armée régulière aurait alors frappé l’église, provoquant sa destruction. D’autres sources parlent d’une voiture piégée placée à côté de l’édifice. Le Père Haddad commente avec une grande amertume « toute cette haine et cette désacralisation ». Dans cette zone – indique-t-il – « il n’y a plus de chrétiens ». Au cours des mois derniers, vu le caractère critique de la situation, « les deux religieux qui résidaient dans le couvent ont quitté Deir Ezzor avec les religieuses de Mère Teresa et la dizaine de personnes âgées qui habitaient chez nous. Il s’agissait des derniers chrétiens présents sur place. Je rends grâce au Seigneur pour le fait que les deux religieux sont sains et saufs. L’église de pierre pourra être reconstruite un jour, lorsqu’un printemps de paix se lèvera sur notre Moyen-Orient » remarque le Père Haddad.
Deir Ezzor est une ville sise dans l’est de la Syrie, au-delà de l’Euphrate, entre Palmyre et la frontière syrienne. « Notre présence y remonte aux années 1930 mais nous sommes au Moyen-Orient depuis bien plus longtemps » raconte le Père Haddad. « Au cours de ces quelques quatre siècles d’histoire, notre vice province a connu diverses destructions et persécutions mais elle est toujours ressuscitée, comme le Christ ». Une autre communauté de Capucins qui compte deux religieux existe encore dans le sud de la Syrie, à Soueida, zone pour l’instant calme.
Selon des informations provenant de l’opposition syrienne, les avions de l’armée régulière auraient bombardé ces jours derniers deux églises orthodoxes syriaques à Deir Ezzor et les familles chrétiennes auraient quitté la ville devant l’intensification des affrontements entre l’armée et les milices de l’opposition. L’église orthodoxe syrienne affirme que ses églises ont été frappées dans l’ensemble des provinces, à Harasta, Arbin, Zabadani, Deraa, Alep, Damas et Raqqa. (PA) (Agence Fides 19/04/2013)

Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network