http://www.fides.org

Dépêches

2013-04-04

ASIE/PAKISTAN - Communauté locale en alerte après une attaque contre un quartier chrétien et des jets de pierres contre une église au Pendjab

Lahore (Agence Fides) – Une rixe entre jeunes chrétiens et musulmans, une foule de musulmans qui attaque le quartier chrétien, incendie des magasins, des voitures et des motos, s’arrêtant seulement suite à l’intervention de la police. Le bilan des désordres qui ont eu lieu hier, 3 avril, à Gujranwala, ville située à 80 Km de Lahore, au Pendjab, a été de dix blessés dont un agent de police. Ainsi que l’indique à l’Agence Fides la Commission Justice et Paix de la Conférence épiscopale, la zone a vécu des heures de forte tension et les musulmans ont jeté des pierres et endommagé l’église catholique de Fracisabad, faisant craindre des attaques massives à l’encontre des chrétiens. La localité de Gujranwala est en effet connue pour un grave épisode intervenu en 2011, caractérisé par une attaque indiscriminée contre le quartier chrétien qui abrite plus de 2.000 familles suite à un cas de blasphème supposé (voir Fides 05/02/2011).
Selon des sources locales de Fides, la situation est aujourd’hui calme à Gujranwala mais les craintes demeurent au sein de la communauté chrétienne, notamment sur la base des incidents de 2011. Des responsables religieux musulmans et chrétiens ont tenu aujourd’hui des rencontres avec les chefs de la police et les autorités civiles afin de conjurer le risque d’un affrontement social de masse. Au cours des réunions en question, ont été adoptées des mesures de sécurité visant à éviter l’explosion de désordres et à maintenir la paix. Najam Sethi, chef de l’administration civile du district, a promis « une action sévère à l’encontre des responsables des affrontements ».
La violence a été déclenchée par une dispute entre des jeunes, chrétiens et musulmans, ayant dégénéré en rixe. En outre, à la veille de l’incident, un musulman était entré dans l’église d’un village voisin et avait livré aux flammes des textes religieux chrétiens. Dans une note envoyée à Fides, Samson Salamat, Directeur du Centre for Human Rights Education, remarque que, dans ce cas également, comme dans celui de la récente attaque contre la Joseph Colony de Lahore et dans nombre d’autres, « un imam de la mosquée a incité les fidèles musulmans à attaquer les chrétiens ». « La vulnérabilité des minorités religieuses, et en particulier des chrétiens – explique Salamat – augmente de jour en jour à cause du niveau croissant d’intolérance présent au sein de la société. L’intolérance ne pourra être contrôlée que grâce à une action politique claire visant à éliminer la mentalité qui promeut la haine ». (PA) (Agence Fides 04/04/2013)

Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network