http://www.fides.org

Dépêches

2013-04-03

AFRIQUE/NIGERIA – L’Archevêque de Jos se demande « où sont les forces de sécurité » après les assauts contre des villages

Abuja (Agence Fides) – « Nous sommes étonnés par la manière dont ces bandes parviennent à attaquer impunément les villages sans que les forces de sécurité n’interviennent. Des agents de police et des militaires apparaissent sur place seulement lorsque les agresseurs ont quitté les lieux. Il s’agit d’une situation vraiment déconcertante » déclare à l’Agence Fides S.Exc. Mgr Ignatius Ayau Kaigama, Archevêque de Jos et Président de la Conférence épiscopale du Nigeria, commentant les dernières attaques perpétrées par des bandes d’éleveurs Fulanis contre trois villages situés dans le centre du Nigeria, assauts qui ont provoqué 19 morts et 4.500 évacués entre le Samedi Saint et le Dimanche de Pâques.
Les attaques continuelles commises à l’encontre des villages dans les Etats de Kaduna et du Plateau ont causé environ 90 morts au cours de ces derniers mois. Mgr Kaigama se demande comment il se fait que les forces de sécurité ne soient pas en mesure de mettre fin à cette vague de violence. « D’où viennent ces personnes ? Quelles routes prennent-elles pour arriver aux villages frappés ? Comment font-elles à transporter avec elles les armes de guerre leur permettant de conduire leurs attaques sans attirer l’attention des forces de police ? ».
Nous demandons à Mgr Kaigama s’il estime possible que ces bandes soient financées par quelqu’un à des fins politiques : « Je ne le sais pas mais je peux dire que les bergers Fulanis qui commettent ces crimes en réponse à des vols de bétail – à ce qu’ils affirment à tout le moins – sont en mesure de se procurer des armes de guerre parce qu’ils ont des disponibilités économiques plus importantes que les agriculteurs qu’ils attaquent ». (L.M.) (Agence Fides 03/04/2013)

Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network