http://www.fides.org

Dépêches

2013-03-20

AFRIQUE/RD CONGO – Espoirs et interrogations après la reddition de Bosco Ntaganda

Kinshasa (Agence Fides) – La reddition de Bosco Ntaganda, chef d’une faction du M23, qui s’est présenté le 18 mars à l’Ambassade américaine au Rwanda, en demandant d’être transféré devant la Cour pénale internationale, suscite actuellement joie et perplexité dans le Nord Kivu (dans l’est de la République démocratique du Congo).
On se demande en particulier pourquoi il s’est présenté à la représentation diplomatique américaine (sachant que les Etats-Unis n’ont pas ratifié le traité ayant institué la CPI) et quels sont ses rapports avec les autorités rwandaises. « Le fait que Bosco Ntaganda se soit constitué spontanément – déclare à l’Agence Fides une source humanitaire qui oeuvre dans la zone – démontre qu’il a été vaincu sur le terrain ». Bosco Ntaganda était à la tête de la faction du M23 qui entendait continuer le combat contre les forces congolaises. L’autre faction du M23, liée à Sultani Makenga, avait en revanche l’intention de négocier avec Kinshasa.
L’affrontement entre les deux factions a conduit à la victoire de ceux qui étaient favorables à la négociation. « Avant d’entrer au Rwanda, Bosco Ntaganda a cherché à s’installer dans le Masisi (toujours au Nord Kivu), mais il semble qu’il ait rencontré l’opposition des rebelles hutus du FDRL et ait été défait par l’autre faction du M23 – déclare notre source. Demeurer au Nord Kivu voulait dire aller à la rencontre de la défaite parce que ses hommes étaient moins bien équipés que les hommes de Makenga ».
« Face à cette situation, il a pris la décision de se réfugier au Rwanda avec ses miliciens. Il est probable que, derrière la décision de se constituer devant la CPI, se cache un jeu diplomatique orchestré en coulisses par les Etats-Unis et le Rwanda ».
« Dans tous les cas, le fait qu’un homme inculpé de la mort de 800 civils et du recrutement massif d’enfants soldats ne soit plus en liberté est à lui seul une victoire de la justice. Espérons qu’il puisse constituer un exemple pour d’autres criminels de RDC » conclut la source de Fides. (L.M.) (Agence Fides 20/03/2013)

Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network