http://www.fides.org

Dépêches

2013-03-12

ASIE/PAKISTAN – Solidarité vis-à-vis des chrétiens évacués après les attaques de Lahore

Lahore (Agence Fides) – La Caritas Pakistan a mis en place des interventions d’urgence afin d’assister 400 familles chrétiennes évacuées du quartier de la Joseph Colony, qui ont perdu leur maison et toute propriété après l’attaque subie par les musulmans extrémistes, samedi dernier, 9 mars. Une équipe de la Caritas nationale, après une visite sur place, s’est activée afin de fournir des tentes, des logements temporaires, des aides alimentaires, des ustensiles de cuisine, du linge et de l’assistance médicale. Leurs Excellences NN.SS. Joseph Coutts et Sebastian Shaw ont rendu visite aux familles intéressées, leur témoignant leur proximité et leur solidarité. « Il est très important de coordonner les efforts humanitaires et de rassurer les évacués, afin de chercher à leur rendre l’espérance dans l’avenir » affirme une note de Caritas Pakistan envoyée à l’Agence Fides. La Caritas note que « les parties des édifices ayant échappé aux flammes ne sont pas habitables en ce qu’elles risquent de s’écrouler » et il est donc nécessaire de « conduire les familles dans une zone sûre ». Les efforts de Caritas Pakistan sont appuyés par la Caritas allemande qui a envoyé une contribution de 20.000 €uros.
Les jeunes de la communauté de Saint Egidio, laquelle a différentes communautés au Pakistan, ont eux aussi, traversé la ville afin de porter aide et consolation aux chrétiens du quartier, « aux enfants affamés et atterrés, aux femmes âgées demeurées dans les ruines de leurs maisons, sans un mot », raconte une note envoyée à Fides. Ils ont distribué de la nourriture et de l’eau potable, s’arrêtant pour écouter la douleur et l’angoisse de ceux qui ont tout perdu et ont été « des victimes inconscientes d’une violence inouïe ».
Les jeunes ont parlé à des dizaines de personnes et ont répété : « Nous sommes avec vous. Vous nous êtes chers. Vous êtes nos frères et nos sœurs. Nous ne vous laisserons pas seuls. Dans le monde, nombre sont ceux qui prient pour vous ».
A propos de cette attaque, la communauté de Saint Egidio remarque que, « souvent, l’accusation de blasphème sert à cacher des ressentiments personnels ou des intérêts économiques sur des terres, des maisons et des activités de la minorité chrétienne, particulièrement pauvre, sans défense et exposée ». (PA) (Agence Fides 12/03/2013)

Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network