http://www.fides.org

Asia

2013-02-23

ASIE/INDE - Attentats à Hyderabad : les chrétiens défendent les musulmans : « ce ne sont pas des terroristes »

Hyderabad (Agence Fides) – Ne pas tirer de conclusions hâtives et ne pas étiqueter les musulmans comme terroristes : c’est ce que demandent les mouvements de laïcs catholiques indiens au lendemain des attentats d’Hyderabad (dans l’Etat de l’Andhra Pradesh, dans le sud-est de l’Inde) qui ont fait 18 morts et 119 blessés. Alors que les enquêteurs pensent retenir la « piste de groupes terroristes de matrice islamique », les chrétiens réclament une enquête sérieuse et transparente, invitant tous les acteurs à la prudence et « à ne pas diaboliser les jeunes musulmans qui vivent dans cet Etat ».
Dans un mémorandum parvenu à Fides et transmis aux autorités civiles de l’Etat, les mouvements chrétiens affirment : « On peut s’attendre maintenant à une vague de contrôles et d’arrestations de jeunes musulmans. Mais, par le passé, nous avons constaté qu’après une enquête attentive, des fanatiques de groupes extrémistes hindous ont également perpétré des attaques terroristes de ce genre. En 2007, après trois explosions à Hyderabad, un juge a acquitté les 21 inculpés musulmans pour manque de preuves. Les gouvernement devrait éviter de diffuser des stéréotypes concernent les citoyens musulmans, membres d notre communauté. Des centaines de jeunes musulmans innocents ont été arrêtés, en violation de leurs droits, pour être relâchés par la suite ».
Les mouvements catholiques tels que le Catholic Secular Forum stigmatisent les rumeurs lancées par des partis nationalistes hindous, tels que le Baratya Janata Party (BJP) qui, en l’absence de preuves concrètes, accusent les musulmans, incitant ainsi l’opinion publique à la haine. Les chrétiens dénoncent la tentative de « polariser la société dans un sens religieux », rappelant que, par le passé, des attaques terroristes perpétrées par des membres de groupes extrémistes hindous sont demeurées impunies malgré de lourds suspects de complicité pesant sur la police et sur la bureaucratie. Les chrétiens invitent donc l’opinion publique à ne pas cultiver de préjudices envers la communauté musulmane. (PA) (Agence Fides 23/02/2013)

Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network