http://www.fides.org

Asia

2013-02-21

ASIE/SYRIE - Nouveaux massacres à Damas et rumeurs relatives à un projet d’attentat contre le Nonce apostolique

Damas (Agence Fides) – Le Nonce apostolique en Syrie, S.Exc. Mgr Mario Zenari, est encore bouleversé par les nouvelles et les images des attentats qui ont frappé ce matin le centre de Damas, à partir de celui de la place al-Shahbandar, où se trouvent, outre le quartier général du parti Baath, les Ministères des Finances et de l’Instruction, alors que le siège de la Banque centrale se trouve dans les environs. « C’est un carnage : des corps carbonisés et déchiquetés, des lambeaux de chair humaine, des pompiers qui éteignent les flammes » raconte le représentant pontifical à l’Agence Fides. Les explosions ont fait trembler les murs et des vitres de la Nonciature. Face au énième massacre, Mgr Zenari confirme les impressions exprimées dans le cadre de récentes déclarations : « Nous continuons à marcher parmi les cadavres. Désormais, à Damas aussi, lorsque l’on parcourt les rues, on trouve un peu partout des lieux où le sang humain innocent a été versé : celui de civils, de femmes, d’enfants. Le chiffre de 70.000 victimes du conflit impressionne encore davantage lorsque l’on pense comment meurent ces personnes. Elles ne meurent pas dans leur lit ou d’euthanasie. Leurs corps sont pulvérisés et on a du mal à recueillir les morceaux pour célébrer les obsèques ».
Selon Mgr Zenari, face au sacrifice du peuple syrien, « la communauté internationale continue à jouer le rôle de Ponce Pilate » alors que la seule voie possible pour bloquer la spirale de mort et de destruction est « de contraindre les parties au conflit à une sortie de crise négociée et pacifique ».
Le Nonce apostolique se déclare surpris s’agissant des indiscrétions – reprises par l’Agence Alef – concernant un possible attentat contre sa personne, attentat qui aurait été conçu dans les milieux militaires et du renseignement syrien comme représailles à ses récentes prises de position sur le conflit. « Je ne sais quel crédit apporter à ces rumeurs. Généralement, ceux qui projettent un attentat ne font pas arriver leurs intentions dans la presse à l’avance. Mes appels naissent seulement de la constatation des souffrances infligées à la population syrienne par le conflit : des souffrances qui se perpétuent dans l’indifférence d’une bonne partie de la communauté internationale ». Selon les rumeurs, reprises par différents blogues syriens, l’intention des criminels aurait été de frapper le Nonce au cours de ses déplacements en voiture.
Mgr Zenari invite également à éviter les alarmismes concernant la condition des chrétiens : « Les chrétiens – souligne le Représentant pontifical – souffrent comme tous les autres dans cette situation tragique ». (GV) (Agence Fides 21/02/2013)

Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network