http://www.fides.org

Africa

2013-02-05

AFRIQUE/TANZANIE - Selon les autorités, « les attaques contre certains responsables religieux à Zanzibar relèvent du droit commun »

Dodoma (Agence Fides) – Selon une communication du Vice-ministre de l’Intérieur, M. Pereira Silima, devant l’Assemblée nationale de Tanzanie, les récentes attaques perpétrées contre des responsables religieux sur l’île de Zanzibar sont des crimes de droit commun et non pas des violences ayant une connotation religieuse.
Selon ce qu’indique l’Agence CISA de Nairobi, le Vice-ministre a affirmé que les résultats préliminaires des enquêtes de la police indiquent que les assauts contre un certain nombre de responsables religieux chrétiens et musulmans sont l’œuvre de criminels de droit commun ayant agi sur la base de « motivations criminelles et personnelles ».
Récemment, le Sheikh Fadhili Soraga, Secrétaire du Mufti, avait été grièvement blessé à Zanzibar, après avoir été atteint par un certain nombre de jets d’acide provenant de plusieurs personnes, alors qu’un prêtre catholique, le Père Ambrose Mkenda, avait été agressé à coups de pistolet par des inconnus le jour de Noël (voir Fides 03/01/2013).
Le Vice-ministre de l’Intérieur a déclaré que la police de Zanzibar est à la recherche d’autres personnes impliquées dans les deux attaques et a indiqué que, jusqu’à présent, cinq personnes ont été arrêtées, trois pour complicité dans le vitriolage du Sheikh Soraga et deux en liaison avec l’attaque à main armée du Père Mkenda. (L.M.) (Agence Fides 05/02/2013)

Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network