ASIE/SYRIE - 50% des évacués étant des enfants, la situation d’urgence concerne également l’instruction

samedi, 2 février 2013

Amman (Agence Fides) – Des centaines de milliers de familles syriennes continuent à fuir la violence qui persiste dans leur pays depuis mars 2011 et vivent sous la tente avec le strict nécessaire. Jusqu’ici, ce sont 635.000 personnes qui ont dû abandonner leurs domiciles avec de graves répercussions en particulier pour les enfants. Dans le camp de réfugiés de Zaatari, à 80 Km d’Amman, en Jordanie, sont présentes au moins 45.000 familles. Selon les estimations des Nations unies, près de la moitié des évacués sont des enfants, nombre desquels vivent dans de très mauvaises conditions et sans aucun accès à l’instruction. Parmi les initiatives promues afin de tenter d’aider ces jeunes, l’UNICEF a organisé des classes destinées aux élèves de l’enseignement primaire et secondaire et ce dans des préfabriqués. Les fillettes vont à l’école le matin et les garçons l’après-midi. Ils sont environ 4.500 et sont suivis par un groupe d’enseignants jordaniens. Nombreuses sont les organisations du monde entier qui offrent leur aide en vue de l’éducation des petits évacués mais l’obstacle de la langue demeure insurmontable. Dans la province d’Homs, environ 210.000 mineurs ont besoin d’aides humanitaires et un total de 420.000 personnes se trouvent dans une situation d’urgence. Des 1.500 écoles présentes au sein de la province, environ 200 ont subi des dommages et 65 autres ont été transformées en centres d’accueil. Dans la région d’Homs, le Fonds pour l’enfant des Nations unies a distribué des bâches, des couvertures, des articles pour l’hygiène et des vêtements. Dans la seule ville de Talbiseh, ce sont des milliers de ces articles qui ont été distribués dont 2.000 pièces d’habillement destinées aux enfants. (AP) (Agence Fides 02/02/2013)


Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network